(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 348 du 01/07/2014

FORMATION CONTINUE

L’ESSENTIEL

DENIS RICHARD

Le virus de l’hépatite C est à l’origine d’une infection transmise par le sang. Se chronicisant chez environ 75 % des patients, elle affecte avant tout le foie : elle peut alors induire une fibrose, puis une cirrhose voire un carcinome hépatocellulaire. Une clinique discrète explique que cette infection d’évolution lente soit souvent diagnostiquée tardivement. La mise à disposition de nouvelles molécules, dont certaines ont obtenues l’AMM (Sofosbuvir, Siméprévir), révolutionne la prise en charge de la maladie. On s’achemine vers des traitements plus efficaces, plus courts et mieux tolérés. En cette période de transition, le suivi infirmier est plus que jamais adapté au cas par cas, selon les combinaisons de molécules prescrites. Même si les retentissements des nouveaux traitements sont moins lourds, un accompagnement rapproché, pour aider les patients à concilier observance et qualité de vie s’impose. Le dépistage est, quant à lui, bien d’actualité.

1. DESCRIPTION

Affection inflammatoire hépatique d’origine infectieuse, l’hépatite C résulte de la contamination par un virus hépatotrope caractérisé en 1989 : le VHC. Ce Flavivirus à ARN, proche du virus de la dengue ou de la fièvre jaune, possède une enveloppe résistante,...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...