(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 347 du 15/06/2014

FORMATION ANGLAIS

GWYNETH CAIRNS

La mutilation génitale féminine (MGF) peut conduire à « une multitude de problèmes permanents et complexes », prévient Jennifer Bourne, consultante indépendante en violence sexuelle. En plus de la difficulté à uriner, des complications sexuelles et reproductives, des déchirures périnéales et des douleurs au bas du dos et au bas-ventre, « les problèmes psychologiques, tels que le stress post-traumatique, la dépression, l'anxiété et la colère sont aussi...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...