(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 340 du 01/03/2014

DOSSIER

L’ESSENTIEL

ANNE-GAËLLE HARLAUT

L’automédication, ou le recours à des médicaments hors prescription, est une pratique courante en France. Or, « vente libre » ne veut pas dire « médicament sans danger ». Une bonne connaissance des bénéfices et des risques potentiels s’impose donc. En effet, pratiquée de façon responsable, l’automédication s’inscrit dans un cadre défini et se limite à certaines catégories de médicaments. Ce dossier donne aux infirmières les outils pour informer le patient « consomm’acteur » et livre les règles d’or à diffuser largement pour sécuriser l’automédication : rappel des consignes de bon usage encadrant le recours aux traitements hors prescription ; gestion de l’armoire à pharmacie familiale ; mises en garde particulières concernant les publics à risque comme les enfants, les personnes âgées, polymédiquées, les femmes enceintes… ; sans oublier le signalement des effets indésirables.

1. DÉFINITION ET LIMITES

L’automédication, qui signifie étymologiquement « se soigner soi-même », ne bénéficie d’aucune définition juridique. Le terme ne désigne pas une classe médicamenteuse, mais des comportements d’accès aux soins dont le point commun est le...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...