(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 329 du 15/09/2013

INTERVIEW : LAURENT DEGOS MÉDECIN HÉMATOLOGUE ET CHERCHEUR. PRÉSIDENT DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ (HAS) JUSQU’EN 2010.

DOSSIER

Pour le chercheur Laurent Degos, l’erreur est bonne en soi, car son analyse permet aux professionnels d’en réduire les occurences. Mais, déculpabiliser les soignants participe d’une philosophie qui peine à s’appliquer en France, où la sanction est encore privilégiée, contraignant la parole et freinant les démarches d’évolution des pratiques.

L’INFIRMIÈRE MAGAZINE : Qu’est-ce que l’erreur médicale ?

LAURENT DEGOS : Il faut distinguer la faute, qui est volontaire et entraîne une vraie culpabilité, de l’erreur, qui s’apparente plus à un événement inattendu. Quand on construit un château de...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...