(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 326 du 01/07/2013

FORMATION CONTINUE

L’ESSENTIEL

PASCALE THIBAULT

Comme le souligne le bilan du programme de prise en charge de la douleur 2006/2010, la prise en considération de la douleur chez les patients atteints d’une pathologie mentale a pris un retard important. Les raisons en sont nombreuses : multiplicité des pathologies psychiatriques ; modifications des ressentis et de l’expression de la douleur pour certains patients, rendant son évaluation plus complexe ; déni de la douleur somatique par les soignants de psychiatrie ; insuffisance de la prise en compte du corps en psychiatrie… Afin d’aider les professionnels de santé accueillant des personnes atteintes d’une pathologie mentale à accompagner celles-ci dans le soulagement de leurs douleurs, ce dossier propose d’analyser les difficultés d’évaluation, d’identifier les moyens les mieux adaptés pour les appréhender, et de présenter les méthodes thérapeutiques disponibles.

1. DÉFINITIONS

« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en termes d’un tel dommage » (Iasp 1979). C’est une expérience subjective, même si toutes les recherches...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...