(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 314 du 01/01/2013

DOSSIER

L’ESSENTIEL

A l’heure où l’obésité et la surcharge pondérale sont une préoccupation de santé publique, la dénutrition touche une partie importante de la population, particulièrement les personnes âgées. En institution, la prévalence de la dénutrition varie de 15 à 38 %, et elle peut atteindre 50 à 60 ?% chez les malades âgés à l’hôpital. En 2001, le premier programme national nutrition santé (PNNS) faisait de la prévention et de la prise en charge dans ce domaine des axes majeurs. Le PNNS 2 de 2006-2010 ciblait une réduction de 20 ?% du nombre de personnes âgées de plus de 70 ans dénutries. Les différents plans et les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) ont fait évoluer la prise de conscience. Des progrès ont été réalisés, mais les objectifs ne sont pas atteints. Les infirmières ont un rôle stratégique, qui vise à mettre en place un meilleur traitement de cet élément important du suivi global du patient.

1. LA DÉNUTRITION PROTÉINO-ÉNERGÉTIQUE

Mécanismes de la dénutrition

La dénutrition, ou dénutrition protéino-énergétique, est un état pathologique consécutif à un déséquilibre quantitatif ou qualitatif entre les apports nutritionnels et les besoins en protéines...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...