(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 296 du 01/03/2012

DOSSIER

L’ESSENTIEL

Caractérisée par un besoin irrépressible de boire de l’alcool, l’alcoolodépendance est une véritable maladie et doit être traitée comme telle. L’impossibilité de satisfaire ce besoin se traduit par un syndrome de sevrage physique et psychique. Les conséquences de cette dépendance, multiples et sévères, intéressent la santé de l’individu, son environnement familial et professionnel ainsi que la société tout entière.

La prescription de médicaments d’aide au sevrage et au maintien de l’abstinence doit s’accompagner d’une prise en charge psychologique du patient, car sa démarche constitue une rupture radicale avec son vécu dans l’alcoolodépendance. Dans cette intention, une alliance thérapeutique durable reposera à la fois sur l’implication du patient, et sur le soutien de l’équipe soignante. Les soins relationnels sont d’autant plus à privilégier en direction des personnes âgées touchées par cette addiction.

1. DESCRIPTION

L’alcoolodépendance constitue la complication la plus sévère des conduites d’alcoolisation. Il est à noter que le terme d’« alcoolisme » recouvre tout usage nocif d’alcool, sans que la notion de dépendance entre obligatoirement en jeu. L’existence d’une...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...