(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 273 du 15/02/2011

DOSSIER

L'ESSENTIEL

Depuis les premières descriptions du trouble, au début du XXe siècle, le concept d’hyperactivité infantile suscite des oppositions acharnées parmi les professionnels de l’enfance. Une conception psychanalytique (francophone) considère l’hyperactivité comme un symptôme associé à un trouble de la personnalité. À l’opposé, une conception neuropsychiatrique (anglo-saxonne) lui a toujours reconnu une origine organique, le considérant comme une maladie à part entière. Les modalités de prise en charge seraient tout aussi opposées. Quoi qu’il en soit, les infirmières, dans leur exercice, ont affaire à des enfants en thérapie et bénéficiant parfois d’un traitement médicamenteux. Pour mieux comprendre la situation de ces enfants et de leurs parents, le traitement et la surveillance médicale et psychologique, il convient de se pencher sur les définitions actuelles de ce trouble qui concernerait 5 % des enfants, selon certaines études.

1. DIAGNOSTIC

Appelée autrefois hyperkinésie, instabilité psychomotrice ou dysfonctionnement cérébral mineur, l’hyperactivité de l’enfant est actuellement décrite sous l’appellation du « trouble déficitaire de l’attention/...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...