(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 349 du 01/07/2018

COTATION

Actualité

Laure Martin  

Dans l’attente d’un texte dédié à la NGAP, la pompe à insuline peut être cotée comme une perfusion sous-cutanée. C’est en tout cas ce que pense le Tribunal des affaires de Sécurité sociale d’Orléans (Loiret).

À l’origine de cette affaire, un désaccord sur l’interprétation de la Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP). La Caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM) du Loiret reproche à une infirmière libérale d’avoir mal coté l’utilisation de pompes à insuline...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...