(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 331 du 01/12/2016

Cahier de formation

La dermatite atopique

Mme H., 42 ans, a une prescription pour des soins locaux dans le cadre d’une dermatite atopique sévère. En arrivant chez elle, elle vous dit qu’elle ne fera sans doute pas le traitement à base dermocorticoïdes : « Ce n’est pas efficace et, en plus, je suis sûre que c’est dangereux pour ma peau et mon corps. » Elle redoute les phénomènes d’accoutumance et de rebond : « Ma mère en a pris longtemps pour sa polyarthrite et c’est revenu encore pire. »

Vous interrogez la patiente : « De quoi avez-vous peur exactement ? Vous avez lu ou entendu des choses négatives ? Quoi exactement ? » Vous lui dites également que vous entendez ses craintes, mais que de nombreuses études et des dizaines d’années de recul permettent aujourd’hui d’utiliser ces produits en toute sécurité, selon des modalités d’application bien précises que vous abordez avec elle au moment du soin. Vous rappelez également que les dermocorticoïdes permettent uniquement de traiter la poussée en cours. Quant à l’argument concernant sa mère, vous expliquez à la patiente qu’il faut distinguer les dermocorticoïdes de la cortisone par voie systémique.

LA CORTICOPHOBIE

Définition

Aussi appelée dermocorticophobie ou corticoréticence, la corticophobie est la crainte, la peur, voire le refus d’utiliser des dermocorticoïdes.

Fréquence

Selon une étude française datant de 2011, 80 % des personnes...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...