(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 330 du 01/11/2016

Éditorial

Mathieu Hautemulle  

C’est un joli mot, “prescrire”, plus avenant que son double, son jumeau d’une lettre, son sosie si répandu dans nos sociétés, le négatif “proscrire”. “Prescrire”, lui, revêt une apparence plus souriante. Il a l’air ferme, certes, mais engageant. « Le côté autoritaire de la prescription est positif, confirme le linguiste Alain Rey : il faut faire telle chose, prendre tel remède pour guérir. »(1) Le mot vient de loin, du...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...