(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 288 du 01/01/2013

VU

Actualité

Une patiente âgée se présente dans une pharmacie avec une prescription comprenant du Lévothyrox. Comme le médecin n’a pas précisé sur l’ordonnance que le médicament n’était pas substituable, le générique lui est délivré. Elle a déjà pris ce médicament, mais pas le générique. Le dispositif “tiers-payant contre générique”, censé générer des économies pour la Sécurité sociale, lui est alors rappelé. Différentes études ont pourtant montré que la lévothyroxine est une substance à marge thérapeutique étroite, donc difficile à équilibrer. Rappelons qu’en 2011, l’Afssaps (devenue ANSM) place ce médicament et ses génériques dans la liste des 77 médicaments sous surveillance…

Au final, la patiente va se retrouver avec un bilan clinique perturbé, donc consultation supplémentaire, analyses de sang et TSH très déséquilibrée. Pour mémoire, le coût d’une boîte de Lévothyrox 75 µg, par exemple, est de 2,28 euros, le même dosage en générique est de 2,05 euros et le coût d’une TSH autour de 15 euros ! On peut donc se demander si certains médicaments génériques sont de nature à générer autant d’économies que ce que l’on voudrait nous faire croire… Dommage !

...

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...