(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 262 du 01/09/2010

Le débat

La Conférence internationale sur le VIH qui s’est tenue à Vienne cet été aura amené Roselyne Bachelot à prendre position pour des salles de consommation à moindre risque (cf. pages 6-7). Mais la situation des détenus toxicomanes reste dans l’ombre. Le Conseil national du sida, qui dénonce cet oubli, propose l’expérimentation de programmes d’échanges de seringues en prison.

Willy Rozenbaum,

président du Conseil national du sida (CNS)

Comment les détenus toxicomanes sont-ils pris en charge ?

Il faut rappeler deux éléments très forts. D’une part, la prison est une privation de liberté et pas une privation de l’accès au soin et à...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...