(Publicité)

Répondez à toutes les questions, puis validez. Le nombre de bonnes réponses et votre score s’affichent alors. Les bonnes réponses apparaîtront en gras, suivies, si besoin, d’un commentaire explicatif. Attention, suivant les questions, plusieurs bonnes réponses sont possibles. À vous de jouer !

1 - Comment définiriez-vous une situation d’urgence ?

2 - Quels points fondamentaux et prioritaires doit analyser votre bilan vital ?

L’état de conscience pour évaluer la fonction neurologique, la recherche d’un pouls central pour évaluer la fonction cardio-circulatoire et la recherche de la fréquence respiratoire pour évaluer la fonction ventilatoire. Les autres éléments ne sont pas inutiles, mais secondaires.
3 - Quelle est la mission du SAMU ?

Le SAMU assure, à la fois, la « régulation » des appels, déclenche les SMUR, ou tout autre moyen si nécessaire, et recherche des places d’hospitalisation pour les victimes et patients pris en charge.
4 - Est-il conseillé de prendre contact avec le Centre 15 si vous travaillez dans une structure non-médicalisée et que vous êtes confrontés à une urgence vitale ?

Oui, c’est même un devoir dans la mesure où la vie du patient est en danger.
5 - Quel est le numéro d’appel d’urgence au niveau européen ?

Le 112 est le numéro de téléphone d’urgence, unique, européen, à utiliser dans tous les pays de la Communauté Européenne.
6 - Qu'est-ce qu'un SMUR ?

7 - Est-il nécessaire qu’un chariot d’urgence soit scellé ?

Oui, pour en assurer l’intégrité et détecter les éventuelles utilisations « sauvages ».
8 - Parmi ces 10 éléments, citez-en 5 qui vous paraissent les plus indispensables dans la composition d’un chariot d’urgence ?

9 - Dans quelle position doit-on installer un patient conscient en détresse respiratoire ?

10 - Devant un corps étranger totalement obstructif, quels sont les gestes à entreprendre ?

Les claques dans le dos, et/ou la manœuvre de Heimlich sont indiquées dans cette situation de détresse vitale majeure. Elles peuvent être répéter plusieurs fois si nécessaire.
11 - Lors d’une détresse respiratoire, l’apparition de sueurs profuses constitue-t-elle un signe de gravité ?

Oui, l’apparition de sueurs profuses dans ce contexte signe une hypercapnie (augmentation de CO2 dans le sang) secondaire à la détresse respiratoire.
12 - Chez quel type de patients une attention toute particulière devra être observée lors de l’administration d’oxygène ?

13 - Quelle précaution particulière devra être prise à leur égard ?

Privilégier des bas débits d’oxygène < à 2 l/min. En effet, chez les insuffisants respiratoires chroniques, c’est la pression en oxygène et non la capnie qui régule la ventilation. Un apport trop important d’oxygène peut donc provoquer des pauses respiratoires chez ce type de patient.
14 - Un patient est sous oxygénothérapie avec une sonde nasale qui permet de lui administrer 4 litres/min d’oxygène d’un obus de 10l, dont le manomètre indique 200 bars. De quelle autonomie d’O2 disposez-vous pour ce patient ?

Autonomie d’O2 disponible = 10 x 200 / 4 = 500 min = 8h20
15 - Quel est le moyen d’oxygénothérapie le plus facile et efficace à mettre en œuvre face à une détresse respiratoire chez un patient conscient ?

Le masque haute concentration qui permet d’atteindre des FiO2 (concentration en oxygène) très élevées.
16 - Quelle est la cause probable qu’il faut systématiquement évoquer de première intention face à un patient présentant une douleur thoracique dans un contexte d’effort ?

Il faut évoquer une origine cardiaque de première intention, même si les autres causes évoquées peuvent aussi être à l’origine d’une douleur thoracique. On redoute, en effet, que cette douleur ne soit le signe avant coureur d’un infarctus du myocarde.
17 - Quel examen doit-on systématiquement faire face à un patient présentant une douleur thoracique ?

Un électrocardiogramme, afin de détecter tout signe d’anomalie, ou de souffrance cardiaque.
18 - Comment reconnaissez-vous un arrêt cardio-respiratoire ?

19 - De combien de maillons est constituée la chaîne de survie de la prise en charge d’un arrêt cardio-respiratoire ?

La chaîne de survie dans le cadre de la prise en charge d’un arrêt cardio-respiratoire est constituée de 4 maillons : L’alerte / La réanimation cardio-respiratoire / La défibrillation précoce / Les secours médicalisés
20 - Quelles sont les actions prioritaires de secours à effectuer face à un arrêt cardio-respiratoire ?

21 - À quelle fréquence doit-on réaliser les compressions thoraciques du massage cardiaque externe chez l’adulte ?

22 - Quel est le traitement le plus efficace d’un arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire ?

Le choc électrique externe par un défibrillateur automatique, semi-automatique, ou manuel.
23 - Dans quelle position doit-on installer une personne inconsciente hors contexte traumatique ?

24 - Quel examen doit-on faire systématiquement devant une personne inconsciente ?

Il faut systématiquement effectuer une glycémie capillaire afin d’éliminer ou de confirmer un contexte d’hypoglycémie.
25 - Une fois un problème d’hypoglycémie écarté, quel est le soluté de référence dans un contexte de détresse neurologique ?

Le serum physiologique, car il est le moins délétère pour les cellules nerveuses.
26 - La pose d’un garrot est-elle la technique à privilégier pour stopper une hémorragie sur un membre ?

Non. À chaque fois que possible, il faut lui préférer la technique de la compression locale directe ou celle de la pose d’un pansement compressif, présentant moins de risque en termes d’effets secondaires.
27 - Lorsque l’on fait le choix de la pose d’un garrot pour stopper un processus hémorragique, quelle indication faut-il impérativement noter, de façon facilement lisible sur le patient ?

Il faut noter l’heure de la pose du garrot, afin d’anticiper sur les risques d’ischémie secondaires à la pose du garrot sur un temps prolongé.
28 - Qu’est-ce qu’un polytraumatisé ?

29 - Devant un accouchement que vous pensez imminent, il est préférable de :

Contacter le SAMU de votre département pour avis, afin qu’il évalue l’imminence réel de l’accouchement et qu’il vous guide si besoin, dans l’installation de la patiente, en attendant des secours spécialisés.
30 - Sur quels critères doit-on évaluer l’imminence d’un accouchement ?

31 - Citez 5 éléments prioritaires d’évaluation de l’état du nouveau-né à la naissance :

32 - Dans quelle position doit-on mettre un enfant qui convulse ?

En position latérale de sécurité, afin de lui protéger les voies aériennes supérieures et de réduire le risque d’inhalation bronchique.
33 - Quelle alternance pratique-t-on dans la réanimation cardio-pulmonaire du nourrisson ?

Après 5 insufflations initiales, alterner 30 compressions de massage cardiaque externe, à une fréquence d’au moins 100 compressions / minute, et 2 insufflations.
34 - Quelle est la vocation du Plan Blanc ?

Le Plan Blanc a pour vocation d’organiser la mobilisation humaine et matérielle à l’hôpital, en cas d’afflux massif de victimes ou de situation de crise sanitaire exceptionnelle. Il comprend différents éléments dont l’augmentation de la capacité d’hospitalisation, la gestion des flux de personnel, le renfort des moyens de communication, la mobilisation de stocks de matériels spécifiques et le renfort des approvisionnements, l’accueil des impliqués et des non-impliqués, les transports et la circulation dans l’établissement, la mise en place d’un espace mortuaire adapté, provisoire.
35 - Quels sont les vecteurs susceptibles de transmettre des infections ?

Les mains et les sécrétions biologiques contaminées, les objets et le matériel souillés, l’eau et l’air sont tous parfaitement susceptibles de transmettre des infections aux patients et au personnel soignant.
36 - Un accident d’exposition au sang doit-il nécessiter une déclaration particulière ?

Oui. En cas d’accident d’exposition au sang, il faut impérativement faire dans les 24h - 48h une déclaration d’accident du travail auprès de son employeur.
37 - Parmi les techniques suivantes, identifier celles qui correspondent à des techniques de relevage ?

Le pont amélioré et le pont néerlandais sont deux techniques de relevage qui nécessitent de 3 à 5 intervenants pour être réalisées dans les meilleures conditions.

Quiz réalisé par :
Emmanuel Cassanas / Action Santé / e.cassanas@actionsante.fr
Éric Basso / QSE Formation / basso@qseformation.com


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

Forums

Exprimez-vous et échangez avec vos collègues sur nos forums.
Cadre, infirmière spécialisée, de psychiatrie, scolaire, du travail, participez à nos nouveaux forums
Tous les sujets de discussion

À découvrir

Le Lacombe : Précis d’anatomie et de physiologie humaines, 31e édition


Entièrement relookée, cette nouvelle édition sera l’atout majeur de tout étudiant en apprentissage durant ses 3 années d’études.

Présenté en deux tomes, ce livre est devenu la référence incontournable en anatomie.

Dans ce précis sont étudiés tous les organes humains et sont présentés de façon claire les grands principes d'anatomie et de physiologie.

Le livre propose:
- Un tome de texte pour le cours,
- Un tome d'atlas, tout en couleurs, avec plus de 300 schémas.

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...