(Publicité)
 
21/11/2017

Meopa : une forte exposition en milieu de soins

Selon une étude présentée au congrès de la Société française d'étude et de traitement de la douleur (SFETD), qui s'est tenu du 16 au 18 novembre à Nice, il y a une forte exposition au gaz anesthésiant Meopa (mélange équimolaire d'oxygène et de protoxyde d'azote) dans les établissements de santé. Une équipe de l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) a rappelé que, selon le code du travail, le protoxyde d'azote (N2O) - l'un des composés du Meopa - doit être capté au plus près de sa source d'émission. La raison ? Les risques liés au N2O, agent chimique, qui peut avoir des effets neurologiques ou hématologiques, ainsi que des effets sur la reproduction. Il est donc essentiel de limiter les expositions au NO2, estiment les chercheurs. Avant de rappeler que s'il existe une limitation entre 25 et 100 ppm pour des expositions de 8 heures dans plusieurs pays européens, en France, aucune valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) n'est disponible ou à l'étude. 
Source : APM


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Précis de soins relationnels


Entièrement consacré aux soins relationnels, cet ouvrage s’adresse aussi bien aux étudiants en soins infirmiers qu’à tous les professionnels qui cherchent un socle pour éclairer leur pratique quotidienne de la relation soignant-soigné.

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...