L'infirmière magazine L'infirmière libérale magazine Objectif soins management Éditions Lamarre Initiatives santé
 

Les infirmières scolaires veulent une « véritable » catégorie ALes infirmières scolaires veulent une « véritable » catégorie A

17/11/2011

Les infirmières scolaires veulent une « véritable » catégorie A

Les infirmières scolaires ont obtenu leur intégration en catégorie A mais refusent les grilles indiciaires que le ministère leur propose.

Reçus avant-hier par le directeur de cabinet du ministère de la Fonction publique, les représentants syndicaux des infirmières scolaires en sont ressortis mi figue mi raisin. L’intégration en catégorie A de toutes les infirmières de la fonction publique d’Etat a certes été actée lors de la rencontre. Mais les syndicats jugent inadmissibles les propositions de grilles indiciaires avancées par le ministère, qui restent en deçà des grilles de leurs collègues hospitalières.
La semaine dernière déjà, appelées à manifester le 8 novembre à Bercy sous les grilles du ministère, les infirmières scolaires avaient montré leur détermination. « Nous demandons l’égalité pour toutes les infirmières de la fonction publique. Notre diplôme est le même que celui de nos collègues hospitalières, nous voulons donc, nous aussi, une juste revalorisation de notre statut » expliquait alors  la secrétaire générale du Snics-FSU, Béatrice Gaultier. Une revendication d’autant plus justifiée, soulignait la secrétaire générale du Snies-Unsa, Brigitte Accart, que, « pour intégrer l’Education nationale, les infirmières doivent passer un concours très sélectif ».
 
« Des propositions à revoir absolument »
Les représentants syndicaux reçus au ministère n’ont pas caché, il est vrai, une certaine satisfaction dans la mesure où leur manifestation du 8 novembre, la quatrième en deux ans, a bel et bien permis de faire avancer le dossier. Et effectivement, les avancées obtenues mardi dernier à l’issue de leur rendez-vous au ministère sont loin d’être négligeables : intégration de toutes les infirmières de la Fonction publique d’Etat en catégorie A, ouverture des négociations sur le sujet durant la première semaine de décembre, et envoi des premiers projets de décrets dès la semaine prochaine.
En revanche les propositions de grilles indiciaires associées à cette catégorie A et présentées par le cabinet du ministère sont « totalement inacceptables, car elles vont induire des grands retards de carrière » se sont insurgé, dans un communiqué commun, Snics-FSU et Snies-Unsa. « La grille que l’on nous propose, s’emporte Brigitte Gaultier, est en deçà de celle de nos collègues hospitalières. » La secrétaire générale du Snics s’explique : la catégorie A que le ministère leur propose pour le moment est certes censée comporter deux grades, mais le 2ème grade serait réservé aux diplômées sortant aujourd’hui d’Ifsi  et à leurs collègues hospitalières en détachement. Quant au 1er grade, il comporterait certes deux classes - classe normale et classe supérieure - mais seules quelque 30% des infirmières scolaires seraient éligibles à la classe supérieure. « Inadmissible, dénonce Brigitte Gaultier. C’est un déni de notre professionnalisme, et cela risque de limiter fortement la mobilité des infirmières entre les différentes fonctions publiques »
 
texte et photo: Emmanuelle Debelleix

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Forums

Exprimez-vous et échangez avec vos collègues sur nos forums.
Cadre, infirmière spécialisée, de psychiatrie, scolaire, du travail, participez à nos nouveaux forums
Tous les sujets de discussion

(Publicité)

A découvrir

Cet ouvrage s’adresse aux étudiants et aux formateurs qui y trouveront tous les outils nécessaires à l’accompagnement des étudiants.

En savoir +

Quiz

question