(Publicité)
 


14/11/2017

Mois sans tabac : J+14, la cigarette divise...

Voici deux semaines que nos volontaires se sont engagées dans ce défi ! Malgré quelques craquages et un abandon, les soignantes tiennent bon et sont plus que jamais motivées dans leur démarche. Premier signe visible chez certaines : le goût du tabac tend à rebuter.

Texte : Laure Martin et Karen Ramsay


Nathalie Noel-Chatain

Infirmière libérale à Quiberon, Morbihan

#allezontient! #pourvuquecadure...


Je tiens bon, je n’ai pas craqué… mais je ne lâche pas ma cigarette électronique. C’est mon soutien.
Ma semaine ? Elle s’est bien passée même s’il y a des petits moments plus difficiles que d’autres…
Des moments difficiles ? Après les repas et le soir. Donc je m’occupe en faisant la vaisselle ou le repassage pour ne pas rester inactive. Il faut que je me change les idées.
Bilan ? Je respire mieux et je ne tousse plus du tout. Et surtout, j’apprécie de prendre mon temps pour manger, j’ai aussi l’impression d’avoir plus de goût.
Revoir son profil


Camille Roussel

Jeune diplômée, IDE en clinique, en chirurgie viscérale, à Évreux

#fièredemoisanstabac


Je n’ai pas craqué !
Ma semaine ? Elle a été compliquée. Une semaine riche en émotions fortes... J’ai aussi remarqué que le tabac était vraiment une tendance, que ce soit sur les réseaux sociaux ou encore à la télé. Je fais plus attention à ça qu'auparavant…
Des moments difficiles ? Oui parce que mon père s’est fait opérer du cœur cette semaine et l’attente a été difficile. Mais je me dis que si j’ai réussi à tenir dans cette situation, alors je peux continuer sur ma lancée.
Bilan ? J’ai davantage de souffle. Je suis allée courir et je peux respirer à pleins poumons.
Revoir son profil


Mariam

Aide-soignante à l’Intercommunalité de Créteil, Val-de-Marne

#jecraqueraipas


J’ai craqué… Une seule cigarette après un gros repas, mais j’ai uniquement pris cinq bouffées. J’ai ressenti d’ailleurs du dégoût et j’avais la tête qui tournait.
Ma semaine ? Tout s’est bien passé. Quand on y met de la bonne volonté, c’est plus facile.
Des moments difficiles ? Parfois j’ai vraiment très faim alors je prends un carré de chocolat pour tenir.
Bilan ? Je n’observe pas trop de changements pour le moment.
Revoir son profil


Nathalie Perrault

Infirmière de nuit aux urgences d’un hôpital parisien

#letabaccesttabouonenviendratousabout


Je n’ai pas craqué… Cela fait 13 jours !
Ma semaine ? Plutôt bien. J’accompagne même mes collègues à leur pause cigarette et cela me dégoûte. J’ai eu un déclic, cela ne me manque pas.
Des moments difficiles ? La cigarette après le dîner est celle qui manque le plus. Mais mes envies sont passagères. Je dois m’occuper les mains, prendre un verre d’eau et cela passe.
Bilan ? Positif ! Je tousse depuis plusieurs jours mais a priori, c’est normal, c’est le goudron qui se décolle des poumons.
Revoir son profil


Charlène Sirmain

Infirmière libérale en Aveyron

#jedéprime


J’ai craqué… Une cigarette !
Ma semaine ? C’est très difficile de voir les autres fumer.
Des moments difficiles ? Toujours les mêmes moments : en soirée ou à l’apéro avec des amis… J’y pense jour et nuit.
Bilan ? J’ai les nerfs à fleur de peau, mon appétit a grandi et mon esprit est fixé sur le tabac. Ce n’est vraiment pas facile…
Revoir son profil


Honorine Villez

Aide-soignante au SSIAD de la Croix-Rouge de Tourcoing, et future étudiante infirmière

#workinprogress


Je n’ai pas craqué…
Ma semaine ? Vraiment bien. Quand on décide d'arrêter de fumer, on a la motivation pour faire d'autres choses, par exemple le sport, ou faire attention à notre alimentation. C'est génial.
Des moments difficiles ? La cigarette du matin est toujours difficile à arrêter, mais il faut essayer de la retarder au maximum, et petit à petit, l'envie diminue.
Bilan ? Meilleure humeur, davantage de souffle et au revoir l'odeur de cigarette !
Revoir son profil


Belinda Benheman

Étudiante infirmière en 3e année, Ifsi Picpus, Paris

#motivee


J’ai craqué… trois cigarettes vendredi soir !
Ma semaine ? La semaine était compliquée car très stressée par le début de stage (aux urgences psychiatriques) donc j’ai craqué... mais lundi, j’ai eu mon 1er jour de stage et je n'ai pas eu le temps de penser à la cigarette donc je me sens bien.
Des moments difficiles ? En amont de ce début de stage en psychiatrie.
Bilan ? Je ressens beaucoup moins le manque... Par contre, j’ai des maux de tête.
Revoir son profil


Tiffany Rohée

Étudiante infirmière en 2e année, Ifsi d’Angers

#fatiguée


J’ai craqué… plusieurs fois
Ma semaine ? Je me sens toujours un peu sur les nerfs…
Des moments difficiles ? Je suis contente d'avoir ralenti ma consommation. Je n'arrive plus à fumer une cigarette entière, cela me dégoute et je reprends une taffe quand j'ai envie.
Bilan ? Je ne fume plus une cigarette entière.
Revoir son profil

Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

Forums

Exprimez-vous et échangez avec vos collègues sur nos forums.
Cadre, infirmière spécialisée, de psychiatrie, scolaire, du travail, participez à nos nouveaux forums
Tous les sujets de discussion

À découvrir

Abrégé d’auto apprentissage en anatomie et physiologie


Voici l'indispensable ouvrage d'exercices pour maîtriser toute l'anatomie et la physiologie !

Un véritable guide de découverte et d'apprentissage de l'anatomie à destination des étudiants en Ifsi.

Le livre propose 6 rubriques pour réviser l’essentiel :
- Une représentation schématique du corps humain
- Des objectifs éducationnels
- Une série d’affirmations de type vrai/faux et des schémas à légender
- Un score chiffré
- Des schémas en couleurs
- Des tableaux synthétiques

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...