(Publicité)
 


03/11/2017

Mois sans tabac : que le sevrage commence !

Pour la deuxième année consécutive, le ministère de la Santé, Santé publique France et l’Assurance maladie reconduisent, durant  le mois de novembre, l’opération Mois sans tabac. Trente jours sans fumer, c’est le défi que nous avons lancé. Neuf soignants ont accepté la mission.

Texte : Laure Martin (et Karen Ramsay)

Durant tout le mois de novembre, le Mois sans tabac, neuf volontaires – infirmières hospitalières, infirmières libérales, jeune diplômée, étudiantes en soins infirmiers et aides-soignantes – ont accepté de relever le défi du sevrage tabagique. Chaque semaine, nous ferons le point avec elles sur leur vécu, le combat qu’elles mènent au quotidien, les changements constatés, les difficultés rencontrées. Un engagement fort alors que 31 % des infirmières et 44 % des aides-soignantes fument tout en prodiguant aux patients des conseils sur le sevrage tabagique. Que le sevrage commence !

Nathalie Perrault (infirmière de nuit aux urgences d’un hôpital parisien)

Âge : 27 ans.
Fumeuse depuis… plus de 10 ans.
Nombre de cigarettes par jour ? « Généralement 2 par jour, mais ça peut monter à 5 voire 6 quand je suis au travail. J’ai participé l’an dernier au Mois sans tabac, et cela m’a permis de diminuer ma consommation. Auparavant, je consommais une dizaine de cigarettes par jour, et je pouvais aller jusqu’à une quinzaine par nuit. »
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « Il y a plusieurs raisons. D’abord, le coût puisque le prix du paquet ne fait qu’augmenter et je n’ai pas envie d’arriver à 40 ans en étant marquée et ridée. Mais surtout, j’ai eu un électrochoc il y a deux ans… J’ai pris en charge aux urgences un patient qui souffrait d’un cancer pulmonaire. Au retour de ma pause clope, l’épouse du patient m’a interpellée quand elle a senti l’odeur de la cigarette. Elle m’a dit que son mari était là à cause des 20 cigarettes qu’il fumait chaque jour. Je n’ai pas su quoi lui répondre. C’est une drogue et c’est compliqué d’arrêter malgré le fait que j’en connaisse les effets néfastes. Pour m’aider, j’utilise des patchs à faible dosage, mais uniquement au travail. »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Je ne suis pas en manque et je ne suis pas stressée. Pour le moment, je suis contente. »

Nathalie Noel-Chatain (infirmière libérale à Quiberon, Morbihan)

Âge : 49 ans.
Fumeuse depuis… Une trentaine d’années, avec un arrêt pendant trois ans et demi. Elle a repris il y a dix ans, sans raison particulière.
Nombre de cigarettes par jour ? Entre 10 et 15. Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « Cela fait un petit moment que j’y pense. Et j’ai fait une promesse à ma nièce, qui est décédée cet été, à 9 ans. La vie est belle, il faut la conserver, alors qu’avec le tabac, je suis en train de me ruiner la santé. Donc aujourd’hui, je profite de l’impulsion générale pour le faire. Je sais que c’est faisable et quand j’ai arrêté la première fois, j’étais fière de moi. »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « J’ai terminé mon paquet de cigarettes le 1er novembre, et j’en ai fumé trois. Hier, je n’ai pas fumé et je me sens bien. Je suis plutôt fière de moi. Il faut que je m’occupe, surtout le soir, car c’est en fin de journée que je fume. J’ai un chewing-gum dans la bouche. Et je sais que le manque ne dure que cinq minutes et qu’il suffit de compenser. En tout cas, l’envie et la motivation sont là. »

Camille Roussel (jeune diplômée, IDE en clinique, en chirurgie viscérale, à Evreux)

Âge : 21 ans.
Fumeuse depuis… Quatre ans. Elle a commencé au lycée, puis sa consommation s’est intensifiée pendant ses études en soins infirmiers, à cause du stress, notamment.
Nombre de cigarettes par jour ? «  C’est variable. Quand je suis chez moi, je ne fume pas beaucoup. Mais cela peut aller jusqu’à cinq et plus, si je suis au travail ou en soirée. » Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « Il y a plusieurs raisons. D’abord, j’ai repris le sport et au niveau du souffle, lorsqu’on fume, on perd vite… Et puis, ça a un certain coût. Puis dans notre métier, on voit des personnes qui subissent les effets du tabac, donc si je veux donner l’exemple, il faut que j’arrête. Je souhaite me débarrasser de cette dépendance car parfois, cela relève de l’obsession, j’en rêve la nuit. »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « C’est quand même difficile de changer ses habitudes. Et puis j’ai des amis qui fument et qui ne font pas le Mois sans tabac, cela me demande donc un effort supplémentaire. »

Mariam (aide-soignante à l’Intercommunalité de Créteil, Val-de-Marne)

Âge : 27 ans.
Fumeuse depuis… Elle a arrêté pendant cinq ans mais a repris il y a environ un an et demi.
Nombre de cigarettes par jour ? « Je ne suis pas une grosse fumeuse, j’en fume entre quatre et six par jour. »
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « C’est ma collègue qui m’a motivée à faire le Mois sans tabac. Et elle n’a pas tort, d’autant plus que je travaille en pneumologie, donc je ne donne pas un bon exemple aux patients. Et puis je veux aussi éviter les conséquences du tabac sur ma santé. »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Je me laisse porter par l’événement. Pour l’instant, ça va. J’étais en repos hier, j’ai fait pas mal d’activités, ce qui m’a occupée. Je ne ressens pas trop l’envie de fumer, mais surtout j’essaie de ne pas y penser. Pourtant, j’ai un paquet qui traîne… »

Charlène Sirmain (infirmière libérale, Aveyron)

Âge : 36 ans.
Fumeuse depuis… 20 ans (« plus de la moitié de ma vie »).
Nombre de cigarettes par jour ? 15.
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « Pour me libérer de la dépendance que m’inflige le tabac et pour l’aspect financier aussi. J’ai déjà tenté d’arrêter mais c’est très dur. »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Je suis déterminée mais c’est difficile. Dur d’oublier ses habitudes. Stress… »

Eloïse Leroy (étudiante infirmière en 2e année, IFSI de l’ouest vosgien, Neufchâteau)

Âge : 20 ans.
Fumeuse depuis… Plus de 6 ans.
Nombre de cigarettes par jour ? Environ 11.
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « L’envie m’est venue lors de la réalisation de mon dossier de santé publique sur le tabac, notamment en voyant les chiffres épidémiologique alarmants, les risques et les conséquences. De plus, au semestre prochain, je dois mettre en place une action de santé publique dans un service d’addictologie. Je ne sais pas si j’arriverais à être crédible lors de cette action sachant que je suis fumeuse. Alors pourquoi ne pas arrêter avant et faire partager mon sevrage avec eux… »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Une amie m’aide et me soutient. J’ai écouté les conseils de l’infirmière addictologue que j’ai rencontrée pour mon dossier et je bois plus d’eau que d’habitude. Pour le moment, je me sens bien, mais j’avoue que la cigarette du matin est la plus dure ! »

Honorine Villez (aide-soignante au SSIAD de La Croix rouge de Tourcoing et future étudiante infirmière)

Âge : 20 ans.
Fumeuse depuis… Plus de 4 ans.
Nombre de cigarettes par jour ? Environ 10.
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « D’abord pour ma santé, parce que dans mes stages, j'ai rencontré des patients atteints de cancer de la gorge ou des poumons à cause de la cigarette. Une autre motivation, c'est ma petite sœur : j'ai envie de lui prouver que je peux arrêter, et je n’ai pas envie qu'elle grandisse dans une famille de fumeur. Elle n’a que 8 ans et mes parents sont fumeurs aussi ! »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Dur dur, le manque est très présent. »

Belinda Benheman (étudiante infirmière en 3e année, Ifsi Picpus, Paris)

Âge : 28 ans.
Fumeuse depuis… Plus de 10 ans.
Nombre de cigarettes par jour ? Environ 5-6.
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « Je reprends le sport et c'est contre-productif de fumer. De plus, comme j'ai des antécédents cardio-vasculaires dans ma famille, j'aimerais réduire les risques… Et puis, c’est pour avoir un mode de vie plus sain .»
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Je n'ai pas ressenti l'envie de fumer mais j'ai beaucoup plus faim et je suis plus irritable. »

Tiffany Rohée (étudiante infirmière en 2e année, Ifsi d’Angers)

Âge : 22 ans.
Fumeuse depuis… Plus de 7 ans.
Nombre de cigarettes par jour ? Environ 10.
Pourquoi vouloir arrêter de fumer ? « J’aimerais arrêter car financièrement ça revient cher. Mais j’ai craqué hier soir, j’étais trop sur les nerfs..  »
Ressenti après ces trois jours d’arrêt ? « Je me sens bien pour le moment. J’essaie de ne pas y penser, mais j’ai peur de craquer, et plus je me frustre, plus ca m’énerve… Je ne pensais pas que ça me chamboulerait autant. »

La suite sur notre site, mercredi 8 novembre !

Les dernières réactions

  • 04/11/2017 à 15:17
    Chat-Chat
    alerter
    Bravo à vous toutes !
    Très belle initiative !

Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

Forums

Exprimez-vous et échangez avec vos collègues sur nos forums.
Cadre, infirmière spécialisée, de psychiatrie, scolaire, du travail, participez à nos nouveaux forums
Tous les sujets de discussion

À découvrir

Abrégé d’auto apprentissage en anatomie et physiologie


Voici l'indispensable ouvrage d'exercices pour maîtriser toute l'anatomie et la physiologie !

Un véritable guide de découverte et d'apprentissage de l'anatomie à destination des étudiants en Ifsi.

Le livre propose 6 rubriques pour réviser l’essentiel :
- Une représentation schématique du corps humain
- Des objectifs éducationnels
- Une série d’affirmations de type vrai/faux et des schémas à légender
- Un score chiffré
- Des schémas en couleurs
- Des tableaux synthétiques

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...