(Publicité)
 


19/05/2017

La nouvelle ministre attendue au tournant

Professeur d’hématologie, PU-PH, ancienne présidente de la HAS et de l’INCa… Agnès Buzyn, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé, n’est pas étrangère au secteur dont elle a désormais la charge. Un profil qui suscite bien des attentes : les infirmières espèrent trouver une oreille attentive pour renouer le dialogue.

À 54 ans, Agnès Buzyn a conquis les plus hauts sommets de la planète santé. Après avoir obtenu son titre de professeure d’hématologie en 2004, présidé le Conseil d’administration de l’Institut de radioprotection de de sûreté nucléaire (IRSN) de 2008 à 2013, dirigé l’Institut national du cancer (INCa) de 2011 à 2016, et chapeauté depuis lors la Haute Autorité de santé (HAS), la voilà qui pose ses valises avenue Duquesne.

Très tôt dans sa carrière, la nouvelle ministre avait cherché à s’impliquer au-delà de ses activités de soins et de recherche. Elle est notamment passée par le conseil scientifique de l’Agence de la biomédecine, ou encore par celui de l’Établissement français du sang. Mais c’est avant tout, son profil de soignante qui retient l’attention du monde infirmier. Spécialisée dans la transplantation, elle a dirigé l’unité de soins intensifs d’hématologie pour adultes à l’hôpital Necker de 1992 à 2011. Avec, cette fois, un médecin aux commandes, la profession espère pouvoir trouver un partenaire plus ouvert que lors du précédent quinquennat.

« Du fait de son cursus, elle est assez proche des besoins du patient et de ceux des professionnels de santé », note Emmanuelle Vatinel, infirmière libérale dans le Var et présidente de l’Association des infirmières libérales de Hyères (AILH). Ce qu’elle attend concrètement ? « Plus de reconnaissance du travail effectué par les Idel », notamment dans le domaine de l’éducation thérapeutique.

Même soif de dialogue du côté de Stéphane Michaud, président de l’Association française des directeurs de soins (AFDS). « Son expérience à la HAS laisse penser qu’elle sait ce que c’est que de travailler en équipe », veut-il croire. Parmi ses attentes principales, il cite « la réingénierie des métiers » et « les pratiques avancés ».

Les grandes espérances

Si l’on se situe à un niveau plus politique, les attentes suscitées par la nouvelle ministre semblent être encore plus grandes. « Dans sa carrière, Agnès Buzyn a toujours reconnu les compétences des professionnels infirmiers, alors que Marisol Touraine nous a méprisés pendant cinq longues années », a déclaré Thierry Amouroux, président du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI). Même son de cloche du côté de Didier Borniche, président de l’Ordre infirmier : « Nos attentes sont les mêmes que celles que nous avions pour la mandature précédente, et qui n’ont pas reçu beaucoup d’écoute. Nous espérons que le dialogue va s’ouvrir sur les problématiques que nous rencontrons : la violence, l’évolution des carrières… »

Il semble donc bien qu’un vent d’espoir souffle chez les infirmières. Et Agnès Buzyn devrait peut-être s’en méfier, car rien n’est pire qu’un espoir déçu.

Adrien Renaud

Les dernières réactions

  • 20/05/2017 à 00:12
    influence
    alerter
    Et qu'en pense la Présidente des l'association des infirmières de mon quartier ?
  • 24/05/2017 à 13:38
    zouzou
    alerter
    Toutes les professions de santé...médecins, IDE, kiné, opticiens...ont été méprisées pendant le dernier quinquennat.
    Un bon nombre de professions hors médical aussi d'ailleurs.
    tout le monde y est passé...
    Cf aussi l'article sur les négociations sur les congés maternité pour les IDEL...d'ailleurs on voit aussi dans ce dossier que seuls les syndicats peuvent faire avancer les dossiers...et pas les Conseil de l'Ordre...
    J'ai bien peur que, quand on devient ministre, on ne puisse plus du tout faire référence à son passé professionnel car on est soumis à une gestion et à des impératifs "comptables" ...
    et pour les IDE, c'est bien le problème: des besoins en postes, il y en a...et beaucoup...mais il n'y a pas d'argent pour les financer...la revalorisation des carrières...idem...
    Plus dure sera la chute...mais bien sûr, je souhaite me tromper sur cette analyse.


Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre 2017

Forums

Exprimez-vous et échangez avec vos collègues sur nos forums.
Cadre, infirmière spécialisée, de psychiatrie, scolaire, du travail, participez à nos nouveaux forums
Tous les sujets de discussion

A découvrir

Le Lacombe : Précis d’anatomie et de physiologie humaines, 31e édition


Entièrement relookée, cette nouvelle édition sera l’atout majeur de tout étudiant en apprentissage durant ses 3 années d’études.

Présenté en deux tomes, ce livre est devenu la référence incontournable en anatomie.

Dans ce précis sont étudiés tous les organes humains et sont présentés de façon claire les grands principes d'anatomie et de physiologie.

Le livre propose:
- Un tome de texte pour le cours,
- Un tome d'atlas, tout en couleurs, avec plus de 300 schémas.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...