(Publicité)
 


21/01/2019

Compétences exclusives des Ibode : vers une extension encadrée aux infirmiers ?

Les représentants des infirmiers de bloc opératoire (Ibode) et les fédérations employeurs ont rencontré, le 18 janvier, la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) afin de définir les modalités d’application de certaines compétences exclusives des Ibode, pas assez nombreuses pour être les seules à les accomplir.

Le 29 janvier 2015, un décret relatif aux actes infirmiers relevant de la compétence exclusive des infirmiers de bloc opératoire (Ibode) est entré en vigueur. Il détermine les actes réservés aux Ibode, notamment le 1b « apporter une aide à l’exposition, à l’hémostase et à l’aspiration », au sein des blocs opératoires. Ces actes exclusifs sont entrés en vigueur au 30 janvier 2015, mais pour le 1b, un premier report a été acté au 1er janvier 2018 puis au 1er juillet 2019.

« Contrairement aux autres actes exclusifs comme l’installation du patient ou la fermeture sous-cutanée et cutanée, qui peuvent être réalisés par le chirurgien, pour le 1b, le praticien a besoin d’une assistance, explique Brigitte Ludwig, présidente de l’Union nationale des associations des infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat (Unaibode), présente aux discussions avec l’Association des enseignants des écoles d’infirmiers de bloc opératoire (AEEIBO) et les fédérations d’employeurs (Fédération hospitalière de France, Fédération de l’hospitalisation privée, Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehpad) et Unicancer). Pour le moment, nous ne sommes pas assez d’Ibode pour pouvoir être les seuls à réaliser ces actes. » Dans les blocs, il n’est déjà pas rare de voir des infirmières non titulaires du diplôme d’Ibode assister les chirurgiens en raison du manque d’Ibode formées. D’où la nécessité de trouver une solution.

Examen, formation…

« La DGOS souhaite permettre à des infirmiers non Ibode mais ayant une expérience du bloc opératoire et ayant déjà pratiqué les compétences énumérées au 1b, de continuer à le faire », rapporte Brigitte Ludwig. Pour y prétendre, ils devront néanmoins prouver avoir une certaine expérience - qui reste encore à définir - et « passer un examen, dont on ne connaît pas encore la forme, ajoute la présidente de l’Unaibode. Ce contrôle devrait avoir lieu à une date précise. De fait, tous les infirmiers arrivant après cette date ne pourront plus prétendre à l’exercice des compétences mentionnées au 1b, elles seront alors réservées aux seules Ibode et aux infirmiers formés. »

De son côté, l’Unaibode, qui reconnaît la nécessité de faire appel à des infirmiers non spécialisés, souhaiterait néanmoins que ces derniers aient quatre à cinq années d’expérience dans les blocs pour exercer les actes du 1b. « Il faudrait aussi prévoir un minimum de formation, considère Brigitte Ludwig. Mais ce n’est pas gagné. » L’Unaibode aimerait également que cette discussion avec la DGOS soit l’occasion d’aborder le problème de fond : le manque de moyen dédié à la formation des Ibode, qui coûte cher, et qui explique le manque d’infirmiers de bloc. « Pour l’aide et l'assistance opératoire, il faudrait déjà 4 000 Ibode supplémentaires… », conclut-elle. Deux autres réunions sont prévues en février et en mars avec la DGOS pour préciser les mesures envisagées.

Laure Martin

Les dernières réactions

  • 24/01/2019 à 10:17
    titi42
    alerter
    ce diplôme n'est plus valorisé si maintenant tout le monde peut être IBODE. Je crois que cela est le fait des cliniques qui ne souhaitent surtout pas investir dans la formation faisant ainsi de petites économies. Mais le travail sera t il aussi bien assuré ?
  • 24/01/2019 à 10:56
    Sgb83
    alerter
    Il était temps !
    L'unaibode fait blocus depuis des années, sans faire face à la réalité du terrain.
    2 ans de formation pour être ibode c'est beaucoup trop.
  • 24/01/2019 à 13:40
    BougaBougamiammiam
    alerter
    Ils feraient mieux de diplômer directement avec une formation accélérée tous les IDE de plus de 4 ans de bloc et on en reparle plus!!! Ça fait trop longtemps qu’on tergiverse ! Prenons exemple sur les IADES qui ont adoptés une mesure par absorption!
    Il suffit de voir où ils en sont et où nous nous en sommes...
  • 24/01/2019 à 14:41
    JM Serrat
    alerter
    " « Pour l’aide opératoire et l’assistance respiratoire, il faudrait déjà 4 000 Ibode supplémentaires… », conclut-elle. "
    La journaliste, Laure Martin, a manifestement fait une coquille dans la retranscription des paroles de B. Ludwig, présidente de l'UNAIBODE.
    L'assistance respiratoire n'est absolument pas de la compétence de l'IBODE.
    Mais chacun aura corrigé de lui-même.
  • 24/01/2019 à 15:29
    La rédaction
    alerter
    Bonjour JM Serrat,
    Merci beaucoup de votre vigilance, un lapsus s'était en effet glissé dans cette citation. Mais c'est corrigé :)
    Bonne journée !
  • 24/01/2019 à 18:29
    NC33
    alerter
    infirmiere au bloc pendant 10 ans et aide operatoire instrumentiste depuis 15 ans en orthopedie que dire des etudiants en nmedecine qui aide encore des chir

    de plus emplyée par des chirurgiens et non pas la clinique qui va me payer une formation et me remplacer pas mes chir !!!!
    la vae irréalisable qd o,n instrumente une seule spécialite !!

    que quelqu'un vienne nous evaluer sur site pendant 1 ou plusieurs jours car cau bout de 15 ans d'aide op on a des connaissances bien plus que les ide panseuses qui arrivent dans iun bloc sans aucunes connaissances ........
  • 24/01/2019 à 20:33
    Marlang
    alerter
    Je trouve que votre titre est réducteur comme si les seules compétences exclusives de l’IBODE étaient celles décrites dans le 1b)! Pas étonnant que certains IDE se désintéresse de la formation... dommage!
  • 24/01/2019 à 21:27
    Cocogagn
    alerter
    Plus de 25 ans de bloc ent tant qu aide operatoire , instrumentiste et panseuse bien sur .. plus de 50 ans quand je pourrais pretendre a pouvoir passer la VAE qui entre nous ne reflete pas le fait de notre professionnalisme et notre savoir faire sur le terrain , de l ecriture qui demande beaucoup de reflexions, de temps et d energie alors que l on travaille deja beaucoup sur des plages operatoires surchargees ... je suis dans une petite clinique privee et je serais plutot prete a faire une petite formation ou controle sous je ne sais quel forme pour pretendre a etre enfin declaree "ibode" .Je ne renie pas formation Ibode mais petites cliniques privees ne financent aucune formation ...
  • 24/01/2019 à 22:50
    Angie
    alerter
    Cela fait 30 ans que je travaille en Bloc je suis IDE et je n'ai jamais fait autre chose .il y une quinzaine d'années on a permis à des secrétaires médicales de les valider comme aide opératoire de façon simple mais nous il faut remplir un livret 2 des plus complexe et fastidieux et cela ne veux pas dire que l'on soit efficace et ne montre pas notre professionalisme, notre savoir faire !!! Ne peut-on pas valider des IDE qui sont en Bloc depuis trente ansde façon plus simple.... La formation ibode est certainement très bien mais pas à 54 ans et avant pas d'établissement pour la subventionner. Moi quand j'ai commencé il y avait des aides soignantes sur les postes d'ibodes ....
  • 24/01/2019 à 23:44
    Raphaël
    alerter
    Exactement les secrétaires médicales elles ne sont pas embêtées !!!
    Et j'en connais deux qui ne comprennent pas une bulle de l'intervention à laquelle elles sont sensées aider .
    Ne parlons pas non plus de leur incompétence pour l'accueil du patient, faire une checker list , installer le patient.
    Et ne leur demander surtout pas de savoir quels matériels il faut dès qu'on sort du cadre de l'intervention prévue !!
    C'est un scandale cette VAE !!!!
    Faites nous donc passer un écrit et un oral et on n'en parle plus . Et quelques semaines de stage de mise à niveau si nécessaire.
    Parce que gratter du papier , faire un dossier énorme plein de blablabla c'est inutile.
    C'est l'exemple même de l'administration de notre profession !

  • 26/01/2019 à 11:24
    Pierre
    alerter
    C'est tout de même consternant qu'en 2019 des secrétaires ou des AS faisant fonction d'IBODE puissent encore exercer en toute quiétude et sans être inquiétés dans certains blocs opératoires, notamment dans les cliniques privées. Ces pratiques DOIVENT cesser et doivent être signalées à l'Ordre. A quoi sert la législation professionnelle et le Code de déontologie si la loi n'est pas respectée ? Infirmiers : REVEILLEZ-VOUS !

    La spécialité IBODE est une spécialité qui doit être réactualisée afin de réponde aux enjeux actuels (et futurs) et elle représente un gros potentiel pour améliorer le parcours patient (IBODES dans les services d'urgence, endoscopies…) Une formation en 2 ans et une reconnaissance Master 2 sont donc vraiment nécessaires.
  • 26/01/2019 à 20:41
    Saber
    alerter
    Ce qui est fait ne revenons pas dessus, concentrons nous sur les solutions les plus adaptées à notre situation, il faut que nous sortions de cette problématique renforcés et honorablement. On va y arriver.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 



Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie


Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...