(Publicité)
 


06/07/2018

Formation : les Ifsi recruteront désormais via Parcoursup

Le concours d’entrée en institut de formation en soins infirmiers vit ses dernières heures. C’est ce qu’ont annoncé, le 5 juillet, Frédérique Vidal et Agnès Buzyn, ministres de l'Enseignement supérieur et de la Santé. Dès la rentrée 2019, les étudiants en soins infirmiers seront recrutés sur dossier, via la plateforme Parcoursup.

Sans grande surprise, cette annonce satisfait la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), qui critiquait, depuis longtemps, l’iniquité imposée par les tarifs d’inscription aux concours – variables selon les régions –, voire les coûts des prépas. Mais des mécontentements n’ont pas tardé à se manifester. Ainsi, la Coordination des enseignants et étudiants d’Ifsi « redoute que la sélection établie par Parcoursup ne permette pas aux étudiants de retenter leur chance après un premier échec et craint que les bons dossiers scolaires prennent les places d’autres moins bien classés scolairement mais plus affirmés dans leur choix de métier et ainsi plus motivés ».

Car, en effet, le recours à la plateforme supprime l’étape de l’entretien. « Or, et même si le concours n’était pas la panacée, l’entretien permettait de recruter des gens qui n’avaient pas un très bon dossier, mais une vraie empathie et une vraie envie de faire ce métier, explique Solange Vasselon, directrice adjointe de l’Ifsi de Villeneuve Saint-Georges. Il permettait également d’écarter des profils que nous jugions dangereux. » Un avis que partage Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI-CFE-CGC). « Aujourd'hui, il suffit d'être bon au niveau scolaire, expliquait-il au micro de Sud Radio, le 5 juillet. Et, au bout de six mois, vous êtes dans les services avec des patients, par définition diminués, donc il y a un vrai risque parce que l'on peut avoir des gens qui rentreront avec un comportement sectaire, raciste, sexiste, voire pervers. »

La Fnesi convient d’ailleurs que l’entretien était un point important du recrutement des étudiants en soins infirmiers. « Mais l’oral était aussi biaisé par des prépas qui formatent beaucoup les étudiants. Et puis, en quinze minutes, peut-on vraiment établir qui est la personne en face de vous ? », interroge Ludivine Gauthier, sa présidente, avant de souligner que la loi « Orientation et réussite des étudiants » (ORE), dont relèvent désormais les étudiants en soins infirmiers n’est pas simplement un système d’attribution de places : « C’est un parcours, une dynamique qui offrent plus de temps et d’accompagnement aux lycéens dans leur projet d’orientation. »

Et les prépas ? 

Des groupes de travail élaborent actuellement, avec les ministères, les critères de sélection et les modalités techniques qui permettront d’organiser le nouveau mode d’accès, de manière à ce que ceux-ci soient partagés par tous les établissements, quelle que soit leur localisation. La Fnesi veillera, indique Ludivine Gauthier, à ce que ces critères préservent la diversité des filières d’origine, « que l’accès ne sont pas réservé à des bacs scientifiques, par exemple » : « Et nous pourrons nous servir des écueils rencontrés cette année par Parcoursup pour améliorer la procédure », poursuit-elle.

Reste que ceux qui viennent de s’inscrire en prépa sont bien ennuyés. « Nous recevons de nombreux mails et appels à ce sujet ; certaines familles ayant déboursé jusqu’à 4 000 € pour une prépa au concours », observe Ludivine Gauthier. La Fnesi tente ainsi d’accompagner les étudiants, leur confirme que le concours est supprimé – alors que certaines prépas l’infirment – et recommande de consulter les établissements de formation pour savoir si le contenu de formation proposé sera adapté aux nouvelles conditions. « Mais je pense que beaucoup vont fermer en fait », conclut-elle.

Sandra Mignot

Les dernières réactions

  • 09/07/2018 à 13:50
    Mangue62
    alerter
    Mon fils qui s’et Inscrit en prepa sur Lille vient d’apprendre qu’ell Est supprimée. Que fait-il alors ?
  • 09/07/2018 à 14:55
    La Rédaction, Autre
    alerter
    Bonjour, je vous invite à vous rapprocher de la Fnesi qui pourra mieux vous renseigner.
  • 11/07/2018 à 19:14
    mimidu37
    alerter
    « Aujourd'hui, il suffit d'être bon au niveau scolaire, expliquait-il au micro de Sud Radio, le 5 juillet. Et, au bout de six mois, vous êtes dans les services avec des patients, par définition diminués, donc il y a un vrai risque parce que l'on peut avoir des gens qui rentreront avec un comportement sectaire, raciste, sexiste, voire pervers. »

    Certes le niveau scolaire ne fait pas automatiquement un infirmier compétent...Cependant, c'est sur la dernière partie que je ferais un commentaire, car les IFSI pendant la formation procurée n'ont pas pour vocation de détecter tous les problèmes possibles de comportements des étudiants. Ces derniers peuvent se révéler parfois uniquement en situation de soins par conséquent en stage. La formation selon moi, se fait autant en IFSI qu'en stage et les professionnels de terrain sont aussi aptes à détecter ces comportements incompatibles avec l'exercice professionnel infirmier, et doivent en informer l'IFSI qui prendra une décision à partir de faits rapportés et argumentés. L'entretien ne détecte pas tout chez le candidat et ne permet pas d'écarter ces différentes problématiques.
  • 11/07/2018 à 20:38
    Juju
    alerter
    Et pour toutes les personnes qui souhaitent faire une reconversion professionnelle , comment cela va se passer pour eux ??
    Car ne sortant pas du BAC , devront il aussi passer par parcoursup ?
  • 11/07/2018 à 21:06
    mimidu37
    alerter
    apparemment :
    "Le périmètre des candidatures s’étendra aux bacheliers et anciens bacheliers, la réflexion au sein des groupes de travail étant encore en cours concernant les professionnels en reconversion non bacheliers comme les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture."
    donc, il faut attendre les textes...
  • 11/07/2018 à 21:28
    mimidu37
    alerter
    "Au premier trimestre 2019, les candidats formuleront leur lettre de motivation et les équipes d’accueil des IFSI prendront la main sur l’examen des dossiers. Quant à la réponse qui leur sera donnée, elle dépendra de l’aspect sélectif, ou non, de la filière. En tout état de cause, elle sera soit positive, soit « oui,si », auquel cas il sera demandé une mise à niveau à l’étudiant. Stéphane Le Bouler a, sur ce point, indiqué que le suivi d’une « prépa » pourrait faire office de mise à niveau, voire de certificat de connaissances qui serait pris en compte dans l’étude de son dossier."
    Extrait de infirmiers.com Là il y a une critique possible même s'il est difficile de faire autrement pour les IFSI : "les candidats formuleront leur lettre de motivation"...Mais qui sera en mesure de dire : c'est bien le candidat qui a écrit sa lettre de motivation sans l'aide d'un tiers ou bien directement écrite par un tiers ?
  • 11/07/2018 à 23:33
    peter
    alerter
    Plus de msp, plus de concours,plus d' IFSI,plus D.E si ça continue ainsi. Et bientôt la mort d'une formation et par conséquent d'une
    PROFESSION......
    Encore une fois une histoire de coût et de profit !!!!
    MON DIEU AIDEZ NOUS !
  • 11/07/2018 à 23:53
    MOSTA
    alerter
    JE SUIS INFIRMIER DIPLOME D,ETAT AVEC UNE EXPERIENCES DE 10ANS ET JAI EXERCER ICI EN FRANCE UN POSTE D,AIDE SOIGNANT DEPUIS 13ANS DANS EHPAD ET MAS ET HOPITAL ET JE SOUHAITE BIEN ENCORE SI JE PEUT FAIRE UNE FORMATION POUR UN DIPLOME D,INFIRMIER EN FRANCE JE SOUHAITE BIEN DE ME ORIENTER AFIN QUE JE TROUVE MON BUT MERCI DE VOTRE SALUTATION
  • 12/07/2018 à 06:28
    mimidu37
    alerter
    Pour répondre à "Plus de msp, plus de concours,plus d' IFSI,plus D.E si ça continue ainsi. Et bientôt la mort d'une formation et par conséquent d'une PROFESSION......
    Après avoir été formateur puis directeur d'IFSI faisant suite à une carrière diversifiée, j'ai pu constater hélas sur plusieurs années que les MSP n'avaient pas leiu d'exister. Et oui, une grande mise en scène, du théâtre, des heures et des heures de répétitions mais pas de trac, non du stress pour l'ESI. Inutile tout cela et inutile aussi la mobilisation d'un formateur et d'un IDE ou cadre de terrain. Ne valait-il pas mieux une observation continue de l'ESI en stage et par conséquent de l'évaluation des compétences en situation de soins par les professionnels ? Je trouve assez curieuse et parfois malsaine cette idée de conserver à tout prix le passé de la part de quelques professionnels qui "regrettent" les MSP qu'ils ont eu eux-mêmes beaucoup de mal à passer, comme s'il voulaient quelque part régler leurs comptes avec les stagiaires au travers des MSP...Une sorte de rite de passage pour faire partie du groupe avec la MSP de DE également. Quant au DE et bien il existe toujours sous une autre forme et il n'y a pas de raison qu'il disparaisse ou bien il prendra un autre n
  • 12/07/2018 à 06:34
    mimidu37
    alerter
    (suite) Quant au DE et bien il existe toujours sous une autre forme et il n'y a pas de raison qu'il disparaisse ou bien il prendra un autre nom. On ne peut revenir en arrière. 1à ans que le nouveau programme existe; pour autant celui-ci est-il responsables de tous les maux ? Les IDE en place sont-ils moins performants ?
  • 12/07/2018 à 18:34
    JOJO
    alerter
    @mimidu37 = "Ne valait-il pas mieux une observation continue de l'ESI en stage et par conséquent de l'évaluation des compétences en situation de soins par les professionnels ?"
    Ça, c'est du "pur rêve"...il va falloir se réveiller.
    Les professionnels sont eux-mêmes en situation d'anéantissement total. Il suffit juste de passer une journée dans un service pour le voir.
    Je ne crois pas que les IFSI (enseignants) se rendent bien compte de ce qu'est devenu le monde hospitalier.
    - Des stagiaires" à la pelle"... parfois 8 par service (en comptant les EAS).
    - Des infirmières en sous effectif, souvent 1 par service dans les services pourtant les plus formateurs (chirurgie, médecine). Elles encadrent les étudiants comment ?
    - Des Portfolio remplis "à l'arrache" souvent au détriment de l'ESI.
    - Les arrêts maladie non remplacés.
    - Les intérimaires qui ne connaissent pas le service (et parfois les soins qui s'y pratiquent).

    Certes, je ne suis pas une inconditionnelle des MSP mais au moins, on avait appris quelque chose quand on passait une MSP. Là, les stagiaires essaient juste de "gratter" qq soins pour remplir le portfolio et de passer entre les gouttes pour valider tant bien que mal leur stage.
    On ne voit plus aucun enseignant dans l
  • 12/07/2018 à 19:26
    mimidu37
    alerter
    Vous savez, entre-nous soit dit, je n'ai pas besoin de me réveiller, j'ai fait mon temps comme IDE, et je n'ai pas chômé, j'ai fait mon temps comme formateur puis comme directeur d'IFSI et je n'ai pas chômé non plus...Certes je n'ai pas votre expérience puisque chaque expérience professionnelle est propre à chacun. Mais s'il est une expérience que j'aie acquise c'est au moins de ne pas donner de leçons à quiconque...Pour ce qui est de l'accueil des stagiaires c'est de la responsabilité du cadre d'accueillir ou non des ESI, les demandes de stages sont faites longtemps à l'avance et ce sont bien les services qui décident. Mais cependant que faire ? Le nombre d'ESI n'a pas varie peu depuis quelques années et ce sont bien effectivement les effectifs des IDE de terrain qui ne peuvent pas convenir à leur accueil. Pour ce qui est du reste, on ne peut revenir en arrière, la posture des ESI actuels est bien différente de celle que vous avez connue à votre époque pour vos études.
  • 12/07/2018 à 19:43
    JOJO
    alerter
    Ce ne sont pas des leçons...c'est un constat.
  • 13/07/2018 à 13:57
    Manon
    alerter
    Bonjour
    Ayant quitté le cursus scolaire depuis 6 ans, comment vais je faire pour m’inscrire en IFSI ?
    Est ce que je vais au moins pouvoir m’y inscrire ?Comment passer par parcoursup ??
    Merci à vous
  • 18/07/2018 à 19:14
    Did
    alerter
    Bonjour à tous
    Je veux savoir si c'est possible pour les anciens bachelier étrangers posé leurs dossiers aussi. Si oui quel sont les conditions.
    Merci d'avance de votre réponse
  • 20/07/2018 à 16:28
    laland
    alerter
    Bonjour à tous,
    Suite à cette annonce de suppression du concours, avez-vous désormais plus d'informations au sujet des critères de sélection pour l'année 2019?
    Et notamment pour les personnes en reconversion professionnelle?
    D'avance merci pour votre retour
  • 24/07/2018 à 11:11
    Jo
    alerter
    Bonjour tout le monde, effectivement existe-t-il d'avantages de précisons au sujet des personnes souhaitant se reconvertir professionnellement ?
    Y aura-t-il une mise en concurrence des anciens bacheliers voulant se reconvertir entre eux ou y aura t il une concurrence entre neo-bacheliers et anciens bacheliers ? Ce qui dans ce dernier cas serait injuste pour les jeunes qui entrent dans la vie et qui se trouvent en concurrence non seulement entre eux mais aussi avec des candidats ayants déjà fait le choix d'une activité professionnelle.
  • 05/08/2018 à 20:25
    Madiana
    alerter
    Bonjour,
    Comment fait -on pour s'inscrire au parcours sup ?
    J'ai quitté le cursus scolaire depuis des années.

    Merci pour vos réponses
  • 09/08/2018 à 06:26
    Seb
    alerter
    Bonjour concours réussi mais sur liste complémentaire. Pas de chance ca ne remonte pas assez loin.
    Je fais parti de ces professionnels qui ne sortent pas de l école mais qui souhaitent se reconvertir.
    Avec la suppression du concours et ne sortant pas fraichement de l école avez vous des informations concernant la marche a suivre pour les gens dans mon cas ?
  • 09/08/2018 à 09:06
    Lilou
    alerter
    Bonjour ayant 39 ans comment puis je récupérer un dossier pour entrer en IFSI .
    Ayant passé'e concours 2x et toujours en liste d attente il s' agit d une vraie aubaine pour moi.
    Merci par avance
    Cordialement.
  • 10/08/2018 à 15:05
    kays
    alerter
    bonjour je suis infirmiere hors UE que faire nous car j'ai tente à 2reprise le concours toujours rien

    cordialement
  • 17/08/2018 à 13:12
    Babaz
    alerter
    Bonjour,
    avez vous des réponses concernants les personnes en reconversion professionnelle?

    Car sur dossier, cela me semble assez difficile pour nous mais bon !!!!

    Merci pour vos réponses
  • 31/08/2018 à 09:06
    charlie 17
    alerter
    pourquoi l'information concernant les nouvelles dispositions est incomplète? le projet est-il finalisé?
    tout changement est source de critique, de rejet: tout ne peut pas être mauvais dans cette réforme. actuellement on se pose trop de question pour pouvoir apprécier les modifications. il faut donner une information claire et complète. IDE depuis 15 ans, je suis pour le changement mais après avoir bien étudié les nouvelles dispositions
  • 03/09/2018 à 11:48
    Margaux64
    alerter
    Bonjour à tous !

    Étant en reconversion professionnelle également, j'ai 25 ans et ai fini mes études il y a 2 ans.
    Pensez-vous qu'il soit possible pour ceux qui ont quitté le système scolaire de s'inscrire sur Parcoursup ?
    Je pense (mais j'espère me tromper) que les personnes comme moi, qui ont fait des études ou ont eu des expériences professionnelles qui n'ont rien à voir avec le milieu paramédical, seront clairement défavorisées par rapport à des néo bacheliers qui auraient fait un bac ST2S par exemple.
    Pensez-vous qu'ils maintiendront tout de même un oral de motivation ou que les accès aux IFSI se feront uniquement sur dossier Parcoursup ?

    Merci d'avance pour vos réponses ! Et bonne chance à tous pour les admissions
  • 11/09/2018 à 20:08
    Alexandra
    alerter
    Bonjour,
    Étant titulaire du diplôme d'aide soignante depuis 3 ans j'aimerais savoir comment faire pour rentrée à l'ecole IDE , vu que le concour à etait supprimé .
    Merci d'avance pour vos réponses
  • 16/09/2018 à 10:47
    Kevin23
    alerter
    Bonjours,

    Pour les reconversions pro devrons nous présenté également les bulletins de note ?
  • 18/09/2018 à 16:08
    Magalie
    alerter
    Boujour,
    Etant Aide Medico Psychologique depuis 5ans j aimerais savoir comment celà se passera pour les professionnels.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Précis de soins relationnels


Entièrement consacré aux soins relationnels, cet ouvrage s’adresse aussi bien aux étudiants en soins infirmiers qu’à tous les professionnels qui cherchent un socle pour éclairer leur pratique quotidienne de la relation soignant-soigné.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...