(Publicité)
 


12/02/2018

Plan d'accès aux soins : trois syndicats infirmiers signent la charte

Une charte d’adhésion au plan de renforcement de l'accès aux soins dans les territoires a été signée par les représentants des professionnels de santé, les pouvoirs publics, les élus locaux ainsi que les représentants des patients le 6 février. Les trois syndicats libéraux n'en restent pas moins vigilants sur la place de la profession dans les coopérations interprofessionnelles.

Le geste était avant tout destiné à fédérer l'ensemble des acteurs autour du plan d’accès égal aux soins dans les territoires, lancé en octobre dernier par Agnès Buzyn et Édouard Philippe. Pari réussi puisqu'à l'issue du premier comité de pilotage, le 6 février dernier, une trentaine de syndicats de professionnels de santé, dont les trois syndicats infirmiers libéraux considérés comme représentatifs de la profession(1), ont ratifié une charte dans laquelle ils s'engagent à se mobiliser pour mettre en application diverses solutions pour garantir une égalité d'accès aux soins. Ces mesures ne sauraient cependant se résumer au renforcement de la présence des médecins en zones sous-dotées. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, l'a d’ailleurs reconnu : « Il serait illusoire de concentrer les efforts sur la seule question de l'installation des professionnels de santé. »

Quelle place pour les Idel ?

Un point sur lequel les syndicats infirmiers ont été, du reste, particulièrement attentifs. Le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) voit dans ce texte la volonté d'ouvrir de nouvelles perspectives aux différents modes d'exercice libéral, « adaptés à chaque territoire », précise Catherine Kirnidis, sa présidente. S'il se félicite de ces ouvertures, notamment en termes d'organisation innovante des professionnels sur le territoire, y compris avec des solutions numériques, le syndicat Convergence infirmière (CI) n'en reste pas moins réservé sur les modalités des coopérations interprofessionnelles. Pour Ghislaine Sicre, sa présidente, il convient d'être vigilant sur la place des infirmières libérales dans les protocoles de coopération interprofessionnelle. Si celle-ci insiste sur la complémentarité du rôle du médecin et de celui de l'infirmière, elle rejette, en revanche, toute subordination aux médecins, soulignant les risques qui pourraient peser en termes de responsabilité sur les Idel.

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) exprime la même inquiétude. Car bien qu'elle ait surmonté ses réticences pour finalement signer la charte, elle ne baisse pas la garde. Comme le promet Philippe Tisserand, son président : « Le gouvernement a abandonné le transfert de tâches au profit de la notion de partage des compétences. Il faudra veiller à ce que cette avancée se concrétise dans l’exercice coordonné et les coopérations interprofessionnelles. ».

Marie Luginsland

Note :
1. Convergence infirmière (CI), Fédération nationale des infirmiers (FNI), et Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil).

Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

L'aromathérapie dans la pratique soignante


Enfin un livre sur l’aromathérapie dans la pratique des soignants ! Ce mémo pratique donnera au soignant le corpus des connaissances indispensables à un usage sécurisé des huiles essentielles (familles aromatiques, propriétés, précautions d’emploi, etc.). Il trouvera sa place dans la boîte à outils des infirmiers et des soignants, mais ils/elles sauront aussi tirer au mieux profit de ces connaissances à titre personnel et familial.

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...