(Publicité)
 


28/08/2017

Rentrée : l'addition est salée pour les étudiants infirmiers

La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi) et la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) ont présenté, ce 28 août, leur estimation du coût de la rentrée. Cette année, un étudiant infirmier déboursera 7 % de plus qu’un autre étudiant.

« Discrimination ». Clément Gautier, président de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), n’a pas peur des mots quand il parle du coût de la rentrée pour les étudiants infirmiers. Son jugement s’appuie sur un travail publié ce 28 août en collaboration avec la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), selon lequel un étudiant en soins infirmiers devra, cette année, débourser en moyenne 7 % de plus qu’un autre pour faire face aux dépenses engendrées par la reprise des cours.

Neanmoins, cela ne signifie pas que les autres étudiants s’en tirent à peu de frais. « On constate une augmentation presque constante du coût de la rentrée », indique Jimmy Losfeld, président de la Fage. Cette année, l’étudiant moyen devra, en effet, débourser 2403 euros lors de sa rentrée, soit près de 2 % de plus qu’en 2016. Un chiffre qui comprend les dépenses spécifiques au cursus (droits d’inscription, Sécu, etc.), mais aussi, les dépenses mensuelles courantes (logement, nourriture, etc.).

173 euros de plus pour les ESI

Oui mais voilà : les étudiants infirmiers doivent en plus assumer des frais spécifiques, liés notamment au matériel nécessaire pour se rendre en stage : ciseaux (4 €), chaussures (48 €), tenues professionnelles (85 € les quatre)… Les chiffres peuvent monter rapidement, et la Fnesi estime le surcoût à 173 euros. Et encore, ce montant ne comprend pas l’entrée en formation : passage des concours (« entre 300 et 500 euros », estime Clément Gautier) ou prépas privées auxquelles un étudiant sur trois a recours (près de 1850 euros selon le ministère de la Santé).

Heureusement, la Fnesi a remarqué des initiatives positives. « Il y a des innovations dans certains Ifsi », note le président de la Fnesi, qui cite notamment la mise à disposition des tenues par les CHU. Mais d’après lui, seule une « intégration pleine et entière à l’université » pourrait faire une réelle différence dans le porte-monnaie des étudiants infirmiers. « Nous pourrions ainsi accéder aux services que nous payons avec les droits d’inscription universitaires (santé, sport, subventions aux initiatives étudiantes), mais dont nous ne bénéficions pas », explique-t-il. En attendant, il va falloir continuer à casquer.

Adrien Renaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Qualité, sécurité des soins et recherche infirmière


La démarche qualité a un peu plus de 20 ans. Nombre de professionnels de santé y ont maintenant participé. Pour autant, les liens entre les travaux de recherche, l'élaboration des recommandations professionnelles, leur utilisation, particulièrement dans le cadre de l'évaluation des pratiques reste encore trop floue pour la majorité d'entre eux

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...