(Publicité)
 


03/07/2017

Ordre Infirmier : Quel est le rôle des conseillers départementaux ?

Dignes représentants des 3 collèges de la profession (libéral, salarié du public, salarié du privé), 454 conseillers ordinaux, titulaires et suppléants, ont été élus pour un mandat de 6 ans dans 56 départements et interdépartements. Une fonction qui n’est pas suffisamment reconnue, estime Karim Mameri, secrétaire général de l’ONI et conseiller départemental en Seine-Maritime.

EspaceInfirmier : Le taux moyen de participation aux dernières élections départementales a été de 10,40 %. En êtes-vous satisfait ?
Karim Mameri : Le taux moyen a été de 10,40 % mais il faut noter qu’il y a de grands écarts : certains départements présentent des taux de 20 % et d’autres, de 6 %. J’aurais tendance à dire que c’est toujours trop peu, mais nous sommes dans la moyenne pour ce type d’élection. Il est important de rappeler qu’il s’agissait d’élections partielles et non totales, contrairement aux élections à venir (en octobre prochain pour les conseillers régionaux, et en novembre pour les nationaux, NDLR). Seulement la moitié des conseillers départementaux ont été élus au cours de ces élections, car le renouvellement des conseils départementaux de l’Ordre infirmier (CDOI) se fait par moitié tous les 3 ans. De fait, certains infirmiers n’ont pas eu à voter car les représentants de leur collège n’étaient pas concernés cette fois-ci, ce qui a d’ailleurs généré quelques frustrations. Ce taux peu élevé peut aussi s’expliquer par la forte mobilisation aux urnes les mois précédents. Mais lorsqu’on a des exigences et qu’on veut que les choses bougent, il faut se prendre en main, voter et se présenter.

Quels sont les critères pour être candidat ?
Pour se présenter, il faut être inscrit à l’Ordre depuis 3 ans, ne pas avoir reçu de sanction disciplinaire, être à jour dans ses cotisations et ne pas avoir plus de 71 ans. Il est possible d’être retraité, mais dans ce cas, on candidate dans le collège de son dernier emploi et il est également possible d’être inactif. De nombreux infirmiers ont été frustrés de ne pas pouvoir candidater car ils n’avaient pas les 3 ans d’inscription requis. Nous avions sollicité le précédent gouvernement pour revoir ce délai à 6 mois ou un an, mais notre demande n’a pas été validée. Nous avons espoir que pour les prochaines élections, cela pourra être modifié.

Les CDOI comptent plus de 700 conseillers départementaux titulaires et suppléants. Pourquoi en faut-il autant ?
Les conseillers départementaux s’occupent des inscriptions au tableau de l’Ordre, ils valident les dossiers, organisent des entretiens, et vérifient le niveau de français des étrangers. Ils participent aux médiations et aux conciliations pour la gestion des conflits des professionnels. Ils représentent la profession et dialoguent avec les acteurs locaux de la santé. Il nous faut de nombreux élus pour le bon fonctionnement de l’Ordre. D’autant qu’il s’agit d’infirmiers actifs dans 95 % des cas. Il faut donc être en mesure d’assurer les missions de l’Ordre pendant que ceux-ci travaillent.<>p>

Sont-ils rémunérés ?
Non, il s’agit d’une mission bénévole, mais les frais de déplacement sont pris en charge. Seuls les présidents ont des indemnités de responsabilité. Les libéraux perçoivent, eux, des indemnités de perte de ressources. Officiellement, pour assurer leur mission, les salariés doivent pouvoir être libérés par leur employeur sans perdre de rémunération. Mais dans les faits, ils prennent souvent sur leur congé et leur RTT pour assurer leur mandat. Nous n’avons pas la reconnaissance du rôle de conseiller ordinal, peut-être parce que le statut est assez récent. C’est plus facile pour les syndicats.

Laure Martin

Les dernières réactions

  • 03/07/2017 à 17:47
    blaise
    alerter
    Content avec 10,40 % de participation des professionnels inscrits : on se rassure comme on peut.
  • 03/07/2017 à 18:54
    solange granier
    alerter
    Comment peut on valider de telles sornettes quand on est journaliste ?
  • 03/07/2017 à 19:42
    blaise
    alerter
    "et ne pas avoir plus de 71 ans" : exit le 3ème âge !

    "et vérifient le niveau de français des étrangers" : comment peuvent-ils faire avec un niveau CE2 d'orthographe et grammaire ?

    " Ils participent aux médiations et aux conciliations pour la gestio
  • 04/07/2017 à 11:56
    moutarde
    alerter
    «[…Dignes représentants…] ?

    Représentants cela aurait été suffisant mais vu le taux de participation, ce sont surtout des représentants d’eux-mêmes.
  • 04/07/2017 à 12:28
    blaise
    alerter
    "Indemnités de responsabilité" ??

    C'est pour l'offrir aux "présidents" que les infirmiers sont actuellement menacés par une société de recouvrement ?
  • 05/07/2017 à 18:36
    Pierre
    alerter
    Ahhhhhh ! nos trois mousquetaires sont de retour... On dirait que vous attendez patiemment qu'un article sur l'ONI sorte pour vomir votre rancœur et votre frustration... me trompe-je ?
  • 05/07/2017 à 19:13
    moutarde
    alerter
    Les 3 mousquetaires ils te disent bien des choses.

    Mais bon la réalité, c'est que 90 % des IDE en ont rien à cirer de ton joujou.

    Un peu de vaseline peut-être ?
    .
  • 05/07/2017 à 19:38
    Pierre
    alerter
    D'un naturel optimiste et voyant en général le verre à moitié plein, je pense que ça vaut le coup de se battre pour les 10 %... le temps et la nouvelle génération d'IDE feront le reste. Et pour info, 10 % de votants ne signifie pas que seuls 10% sont sati
  • 05/07/2017 à 19:56
    blaise
    alerter
    Besoin d'élargir sa vision :

    COMMUNIQUE DE PRESSE
    CFTC, CGT, FO, SUD, UNSA Santé, SNICS-FSU
    L’Ordre infirmier ne connaît que la contrainte
    Après un lobbying forcené, l’Ordre National Infirmier a été créé sous un gouvernement de droite en décembre 20
  • 05/07/2017 à 20:04
    moutarde
    alerter
    3/4 d'IDE non inscrits
    Plus encore qui ne payent pas/plus l'impôt ordinal.
    90 % des inscrits qui s'abstiennent de voter.

    Bref les chiffres sont têtus et contredisent toutes tes interventions qui tentent de faire croire le contraire.
    .
  • 06/07/2017 à 11:26
    Pierre
    alerter
    Blaise : merci pour ce rappel... rien de neuf sous le soleil. Rappelons simplement que le Président de l'ONI a été reçu il y a trois semaines par la Ministre, laquelle réitère son soutien envers l'instance.

    Moutarde : on dirait que vous avez quelques
  • 06/07/2017 à 11:49
    blaise
    alerter
    Certes, 3 ans de formatage en règle pour l'ordre doit forcément laisser des traces, mais gageons qu'un grand nombre de ces futurs professionnels ait conscience de ne pas être que de simples exécutants bien dociles.
  • 06/07/2017 à 15:04
    Pierre
    alerter
    Pourquoi parler de formatage lorsque l'on évoque...LA LOI ?!!!
    Pour votre information, nul besoin de formater. Les étudiants ont pour tout 2 heures d'information sur les missions de l'ONI sur l'ensemble du cursus, point final.

    Nous sommes bien loin d

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Qualité, sécurité des soins et recherche infirmière


La démarche qualité a un peu plus de 20 ans. Nombre de professionnels de santé y ont maintenant participé. Pour autant, les liens entre les travaux de recherche, l'élaboration des recommandations professionnelles, leur utilisation, particulièrement dans le cadre de l'évaluation des pratiques reste encore trop floue pour la majorité d'entre eux

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...