(Publicité)
 


19/04/2017

Ordre Infirmier, les syndicats jouent leur va-tout

La Fédération des personnels des services publics et des services de santé Force Ouvrière (FOSPS) réclame à la ministre de la Santé, l’abrogation de l’Ordre national des infirmiers (ONI) dont l’existence conduit, selon elle, à une « taxation » sur le droit d’exercer.

C’est l’annonce du projet de décret sur l’inscription automatique des infirmiers à l’Ordre national des infirmiers (ONI) qui a fait réagir la FOSPS mais aussi l’intersyndicale FO, Sud santé, Unsa santé sociaux, CGT, CFDT, CFTC, Snics-FSU. Réunis le 18 avril au soir, les syndicats se sont unis pour demander à Marisol Touraine de ne pas signer ce décret. Pour FO, ce projet de texte est une « nouvelle provocation inacceptable » d’autant plus que le Conseil d’État a indiqué « que son injonction de mise à concertation du projet de décret sous trois mois n’est pas assortie d’une astreinte et n’oblige donc pas l’État à publier le décret ».

Le syndicat explique ne pas comprendre l’attitude de la ministre de la Santé qui avait, au printemps 2011 en tant que parlementaire, déposé une proposition de loi exigeant l’abrogation des Ordres professionnels. FO souhaite donc qu’elle agisse en cohérence. Le syndicat la met également en garde contre sa politique qui « la conduit droit dans le mur » et « accentue le rejet des personnels qui continuent, depuis la grève et la manifestation nationale du 7 mars, à se mobiliser dans de nombreux établissements ».

Des infirmiers victimes de pression

Cette demande d’abrogation de l’Ordre ne date pas d’hier. « Nous la demandons depuis sa création, rappelle Didier Birig, secrétaire fédéral de FPSPS. L’Ordre a été créé sur la base d’un postulat arrêté par des lobbyistes infirmiers qui ont fait croire aux députés que l’Ordre était une demande de la profession, ce qui est complètement faux. » Selon le syndicat, il y a aujourd’hui un infirmier sur cinq adhérents à l’Ordre mais « on serait en dessous si certains infirmiers n’avaient pas subi des pressions, dénonce-t-il. Certains professionnels ont dû présenter la preuve de leur adhésion à l’Ordre pour obtenir un poste ou accéder à des formations. C’est une taxation sur le droit d’exercer. » Un scandale pour le syndicat, d’autant plus que « l’ONI n’apporte rien aux infirmiers salariés ». Pour FOSPS, les missions de l’Ordre pourraient être exercées par le Haut conseil des professions paramédicales (HCPP). Quant à l’enregistrement des professionnels, « il pourrait être assuré par les Agences régionales de santé », propose Didier Birig. Avant de conclure :« Si les libéraux veulent un Ordre, ils n’ont qu’à le financer car pour eux, le coût de l’Ordre est déductible de leurs impôts. »

Laure Martin

Les dernières réactions

  • 19/04/2017 à 15:29
    Solange Granier
    alerter
    Pourquoi - en France - les infirmières sont elles méprisées par les gouvernants ?
    Jamais, depuis 1988 et les grandes grèves, les infirmières n'avaient elles été à ce point méprisées que sous le quinquennat de François le Traître, aidé en cela par son bra
  • 19/04/2017 à 16:17
    blaise
    alerter
    Il est dommage que toutes celles et ceux qui refusent l'ordre infirmier ne se soient pas remué le popotin un peu plus tôt car aujourd'hui M. Borniche et ses collaborateurs ont beaucoup de cartes en main pour mettre sous l'éteignoir toute la profession ; c
  • 19/04/2017 à 17:54
    Lison
    alerter
    Arrêtons le délire ! Personne n'est "muselé" et l'Ordre n'empêche absolument pas de s'exprimer, de revendiquer, etc. Voyez les médecins ou les architectes, les avocats, les notaires ou les experts-comptables. Ces professionnels sont-ils muselés ? Sont-ils
  • 19/04/2017 à 18:04
    Bzzz24
    alerter
    C quoi l'avantage d"être syndicaliste ? C donner de son temps pour informer, réunir, discuter. Si vous n'êtes pas contents, engagez vous ! C facile de critiquer. On a les syndicats qu' on mérite! Ne pas voter pour ceux qui en croquent voilà une responsabi
  • 19/04/2017 à 18:39
    Solange Granier
    alerter
    @ Lison : eh ben, on en demandait pas temps. Merci pour avoir confirmer ce que nous craignions.
  • 19/04/2017 à 19:03
    sisli5
    alerter
    On voit bien que ceux qui sont pour l'Ordre sont des nouvelles générations d'infirmiers (je dirais même plus du grade Licence).
    Le popotin on l'a remué bien avant vous , mais en faisant des soins pas en étant rivé/es sur les écrans de téléphone L Le vrai
  • 19/04/2017 à 19:17
    patbianco
    alerter
    "Il est dommage que toutes celles et ceux qui refusent l'ordre infirmier ne se soient pas remué le popotin un peu plus tôt "

    Il est surtout dommage que les infirmiers( e) ne se soient pas bouger le fion toutes ces années pour défendre leur profession
  • 19/04/2017 à 19:49
    blaise
    alerter
    L'ordre infirmier n'est pas un contre-pouvoir car il est le valet du gouvernement qui vient, par décret de prolonger le mandat des conseillers locaux pour 3 mois (après avoir prolongé ceux des nationaux et régionaux) ; et tout cela parce que l'ordre a de
  • 19/04/2017 à 20:16
    blaise
    alerter
    Rectification dans ma dernière phrase : lire "ceux" à la place de "ce".
  • 19/04/2017 à 21:06
    PATBIANCO
    alerter
    les 4/5 de la profession sont les mêmes que j ai vu avec un scotch sur leur blouse en le mot EN GREVE et qui courraient comme des dératés au travail et qui en plus entendaient les médecins se foutrent d 'eux !!!!


    Ecoute Branluchon , dis moi une s
  • 19/04/2017 à 21:44
    tuque
    alerter
    les personnes qui avancent les bienfaits pour la profession d'avoir un ordre, ne répondent jamais aux questions qui passent sur les forum, concernant l'impact concret des ordres infirmiers sur la qualité de vie professionnelle des infirmières...
    pas plus
  • 19/04/2017 à 21:48
    blaise
    alerter
    Une bien belle défense de l'idéologie ordinale, mais toutefois dans un style, une syntaxe, une grammaire et une orthographe quelque peu déficientes.
    Là c'est certain, le gouvernement tremble et recule.
  • 19/04/2017 à 21:49
    blaise
    alerter
    "Déficients" et non pas "déficientes"
  • 19/04/2017 à 21:52
    blaise
    alerter
    Ma réponse s'adressait à @PATBIANCO.
  • 19/04/2017 à 22:16
    Lison
    alerter
    @blaise.
    L'Ordre a fait condamner le Gouvernement par le Conseil d'Etat (qui est une juridiction donc rien à voir avec le Gouvernement). Alors en quoi est-il à la botte ? Il s'est battu, il a gagné.
    C'est donc le contraire : l'Ordre a les moyens juridiq
  • 19/04/2017 à 22:20
    tuque
    alerter
    l'ordre a gagner sur un problème de droit, ce qui n'a rien à voir avec impacter sur les orientations gouvernementales...
    ex: le directeur d'hôpital te donne une note "illégale" tu le poursuis au tribunal administratif et tu gagnes...ce n'est pas pour ça
  • 19/04/2017 à 22:44
    blaise
    alerter
    Donc l'ordre infirmier serait le dernier rempart contre le péril rouge, mais il est surtout une organisation réactionnaire à la botte du pouvoir, au service d'une banque et qui sert des intérêts qui n'ont rien à voir avec ceux des infirmiers.
    Mais ce qui
  • 19/04/2017 à 23:39
    PATBIANCO
    alerter
    " une orthographe quelque peu déficientes ( sans S s il te plait)"
    je vois que tu as été au même cours que moi !!!
    Je n ai pas le temps de faire dans la prose et suis pragmatique , alors l ordre est une belle évolution sauf pour les bouffons qui sont
  • 20/04/2017 à 00:37
    Sissia
    alerter

    Infirmiere Libérale : Pour moi l'Ordre ne sert a Rien. Je résiste et ne paie pas ma cotisation. Et puis je trouve pas normal qu'à diplome égal notre cotisation soit plus élevée.
    Je n'étais pas pour l'ordre quand j'excercai à l'hôpital. Pourquoi le s
  • 20/04/2017 à 06:24
    blaise
    alerter
    @PATBIANCO, je ne suis pas allé aux mêmes cours que toi : dans ma phrase, que j'ai rectifiée dans le post suivant, l'adjectif qualificatif "déficients" est accordé avec les quatre noms communs qui le précèdent à savoir "style", "syntaxe", grammaire" et "
  • 20/04/2017 à 07:08
    sisli5
    alerter
    T'as tout compris Blaise!
    C'est ce que je disais hier : çà c'est le grade licence !
    Mais si on gratte derrière que tu leur enlève leur portable, le calcul de de dose de tête ou avec papier stylo t'as plus personne !Si il manque un appareil ou qqch elle/
  • 20/04/2017 à 08:57
    phil91
    alerter
    ces syndicats étant en grande perte de vitesse,se manifestent pour contrer l'ordre, sans aucun argument cohérent,constructif ou positif pour la profession. Un comportement délétère et assassin vis à vis de cette catégorie professionnelle, souvent méprisé
  • 20/04/2017 à 08:58
    phil91
    alerter
    ces syndicats étant en grande perte de vitesse,se manifestent pour contrer l'ordre, sans aucun argument cohérent,constructif ou positif pour la profession. Un comportement délétère et assassin vis à vis de cette catégorie professionnelle, souvent méprisé
  • 20/04/2017 à 14:32
    Solange Granier
    alerter
    @ phil91 : vous avez du caca dans les yeux pour dire que les kinés ne se plaignent de rien ?

    @ sisti5 : on a affaire de plus en plus à une bande d'assistés qui se comporte au travail comme si ils étaient encore couverts par maman.

    @ PAT BIANCO : vo
  • 20/04/2017 à 15:18
    phil91
    alerter
    Vous ètes bien ignorants et inconsistants de considérer que vous n'avez besoin de personne pour gérer aussi bien l'ensemble de la profession, qui a toujours su étre manipulée par les politiques du fait de l'éclatement des organisations professionnelles qu
  • 20/04/2017 à 15:52
    Pierre
    alerter
    Je suis de l'avis à Lison. N'ayons pas peur de nous montrer corporatistes, à l'instar des autres professions ordinales et particulièrement les sages-femmes et kinésithérapeutes qui ont vu leurs compétences et missions considérablement augmentées grâce sur
  • 20/04/2017 à 15:59
    Pierre
    alerter
    Et pour terminer le débat en ce qui me concerne, je n'ai JAMAIS considéré que la profession était défendue par les syndicats alors même que les conditions de travail et de prise en soins n'ont jamais été aussi médiocres. Qu'ils défendent nos conditions de
  • 20/04/2017 à 17:12
    blaise
    alerter
    Je ne vois pas en quoi les syndicats peuvent être une gêne pour celles et ceux que ça n'intéressent pas, il n'est pas obligatoire d'y adhérer et d'y cotiser ; on ne peut pas en dire autant de l'ordre infirmier, demandé par une poignée de prétentieux, et a
  • 20/04/2017 à 17:20
    patbianco@
    alerter
    @ PAT BIANCO : vous auriez donc raison et plus de 450000 IDE auraient tort ?

    Excusez moi les érudits , juste une maxime pour vous et les 45000:

    Ce n'est pas parce que l'erreur se propage qu'elle devient vérité (Mahatma Gandhi)

    Autre chose ? Que
  • 20/04/2017 à 17:56
    blaise
    alerter
    L'ordre en faisant des propositions aux candidats dont un seul, d'ailleurs, a une réelle politique de santé (dont la suppression des ordres), n'a fait qu'enfoncer des portes ouvertes.
    La plateforme revendicative des syndicats lors des derniers mouvements
  • 20/04/2017 à 18:25
    Solange Granier
    alerter
    Ordre infirmier - La Fédération SUD Santé Sociaux appelle toutes celles et ceux qui souhaitent combattre le monstre à s’unir et à appliquer immédiatement le processus de lutte suivant :

    • Boycott de l’ordre infirmier ainsi que tous les autres ordres pr
  • 20/04/2017 à 20:37
    Pierre
    alerter
    Faites donc Solange Granier.... mais Sud Santé Sociaux ferait mieux de convaincre "toutes celles et ceux" qui souhaitent travailler dans de bonnes conditions à se mobiliser pour une cause sérieuse ! C'est pitoyable. En tout cas, les jeunes DE et la plupar
  • 21/04/2017 à 05:15
    blaise
    alerter
    A défaut de réflexivité, la relève infirmière aura au moins la docilité : du pain bénit pour l'oni...
  • 21/04/2017 à 08:30
    Palmito
    alerter
    Bonjour à tous, je crains que il n'y ai confusion entre mission des syndicats et celui des ordres. Pour ma part , je suis syndiquée et je cotise à l Ordre Infirmier depuis le début, car il y'a la place des deux instances . Ne nous trompons pas de combat,
  • 21/04/2017 à 13:52
    Pierre
    alerter
    Tout est dit Palmito. Rien à ajouter.
  • 21/04/2017 à 14:44
    blaise
    alerter
    Discours daté qu'on entend depuis 10 ans.
    L'ordre est bien parvenu à unifier mais contre lui, une bien belle performance !
  • 21/04/2017 à 15:40
    blaise
    alerter
    Il était une fois un département du centre de la France dont le chef-lieu abrite un IFSI.
    Lors des élections départementales ordinales infirmières de 2008 (financées par le contribuable à hauteur de 1,5 millions d'euros, merci le premier ministre de l'ép
  • 21/04/2017 à 17:21
    Solange Granier
    alerter
    Nous finirons bien par avoir sa peau ...
  • 22/04/2017 à 05:48
    blaise
    alerter
    J'avais cru comprendre que l'infirmier qui demandait son inscription au tableau de l'ordre (le plus souvent sous la contrainte), envoyait un dossier renseigné en plus du paiement de la taxe pour travailler.
    A l'aide de ce dossier, les conseillers récepte
  • 22/04/2017 à 09:30
    Pierre
    alerter
    Nul besoin de parler d'endoctrinement pour une cause qui est clairement exprimée de manière.... législative et donc... démocratique. J'expose aux gens mes arguments en faveur de cette structure de la même manière que vous le faites pour les en éloigner, à
  • 22/04/2017 à 10:17
    blaise
    alerter
    Des élections ordinales sont normalement prévues début juillet pour mettre un terme aux mandats des conseillers décrétés-prolongés et les remplacer par d'autres volontaires ; il n'est pas obligatoire de se porter candidat et encore moins de voter.
    La der
  • 22/04/2017 à 10:27
    blaise
    alerter
    J'oubliais une chose : il fut un temps, pas si lointain, où les dirigeants de l'ordre (président, directeur, courtisans et tutti quanti) ont demandé la dissolution d'un syndicat qui avait appelé au boycott de l'ordre infirmier : qu'en sera-t-il aujourd'hu

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Précis de soins relationnels


Entièrement consacré aux soins relationnels, cet ouvrage s’adresse aussi bien aux étudiants en soins infirmiers qu’à tous les professionnels qui cherchent un socle pour éclairer leur pratique quotidienne de la relation soignant-soigné.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...