(Publicité)
 


Marisol Touraine lors d'une conférence de presse dédiée aux sages-femmes le 22 juin dernier.

01/09/2016

EXCLUSIF

Suicide des infirmiers : la ministre de la Santé nous répond

Alors que la profession infirmière déplore cinq suicides depuis le début du mois de juin, l'indignation soulevée par l'apparent silence de Marisol Touraine nous a conduit à saisir son cabinet pour avoir une explication. Réponse de la ministre, qui promet de nouvelles mesures de prévention des risques psychosociaux à l'automne.

« Profondément attristée d'apprendre le décès par suicide de plusieurs infirmiers au cours des dernières semaines», la ministre de la Santé et des Affaires sociales a exprimé « à leurs collègues et amis, ainsi qu'aux communautés hospitalières concernées » son « soutien » et sa « solidarité », affirme-t-elle. « Je me suis également assurée qu'un accompagnement approprié était proposé à ceux qui en exprimaient le besoin dans ces circonstances exceptionnelles et j'ai tenu à ce que tout soit entrepris pour mieux comprendre les raisons de ces actes dramatiques, car tout suicide est évidemment une situation particulière, complexe et multifactorielle par nature. Ces investigations sont aujourd'hui en cours et je tirerai tous les enseignements possibles de ces événements dramatiques. »

« Le respect des proches comme la recherche de la vérité imposent de la réserve et de la retenue »

Marisol Touraine explique par ailleurs son silence public sur ces drames. « J'estime que le respect des proches comme la recherche de la vérité imposent de la réserve et de la retenue, incompatibles avec une communication de l'instant. »

« Sans conclure à ce stade sur les raisons qui ont malheureusement amené ces personnes à commettre l'irréparable», la ministre de la Santé reconnaît qu'il faut « à l'évidence amplifier les efforts » en matière de prévention des risques psycho-sociaux, une thématique « trop longtemps sous-estimée au sein des établissements ». Marisol Touraine annoncera à l'automne « une série de nouvelles mesures, qui s'appuieront notamment sur les travaux actuellement menés par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) ».

Un « travail de fond » engagé depuis 2012

La ministre tient toutefois à rappeler « le travail de fond » engagé depuis 2012 : l'inscription de la prévention des risques psycho-sociaux comme action de formation prioritaire pour les établissements ; le lancement d'un appel à projets en partenariat avec l'Agence nationale d'amélioration des conditions de travail (Anact), permettant de récompenser à hauteur d'un million d'euros par an les meilleures initiatives en la matière (1) ; le lancement d'une grande enquête fin 2015 ; l'obligation de formation à la gestion des risques psychosociaux faite aux membres des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). « La loi de santé de janvier 2016 prévoit également que les conférences territoriales de dialogue social prévues dans le cadre des groupements hospitaliers de territoire (GHT) seront amenées à se pencher sur les organisations et les conditions de travail », ajoute la ministre. Une nécessité dans le cadre des mutualisations à venir...

Aveline Marques



1- Dix projets ont été sélectionnés fin 2012 pour être financés à hauteur de trois millions d'euros sur trois ans.

Les dernières réactions

  • 02/09/2016 à 05:48
    blaise
    alerter
    Langue de bois.
  • 02/09/2016 à 07:04
    Fanny
    alerter
    Ou comment parler pour ne rien dire.
  • 02/09/2016 à 08:20
    Audrey
    alerter
    Franchement prise de parole inutile ! Avec cette chaleur fallait bien qu'elle brasse de l'air Marisol!! Mais c'est vrai de le problème des burkinis ou la chasse des Pokémons sont des faits d'actualité bien plus importants dans le quotidien des français!!
  • 02/09/2016 à 09:31
    Alex
    alerter
    Il faudrait qu elle soit plongée au cœur des services pour vraiment se rendre compte....des paroles des paroles et encore des paroles!!!elle est belle la France, bientôt et c est parfois le cas dans certains services, par manque de moyens et de personne
  • 02/09/2016 à 10:26
    marielle
    alerter
    Je suis en colère car j'ai vécu le harcèlement de la part de mes collègues dans un service de soins .Toute l'institution connaissait ce disfonctionnement mais la cadre ayant un service "qui tourne "!!! on lui fichait la paix . L'envie d'en finir m'a tra
  • 02/09/2016 à 12:25
    tipiak
    alerter
    pouvez juste faire que les directions ne réduisent pas en dessous du minimum obligatoire et faire que le personnel puisse prendre ses repos en temps et en heure comme le prévois la loi du travail
  • 02/09/2016 à 17:52
    Derf
    alerter
    Pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff et une énième minute blonde pour Marisol Touraine...

    Quand comprendra-t-elle qu'il nous faut beaucoup plus de personnels para-médical dans les hôpitaux, ainsi que de meilleur salaire ?

    Mais elle doit aus
  • 02/09/2016 à 18:02
    Jc
    alerter
    Dans DRH , il y a humain
  • 03/09/2016 à 08:57
    patica
    alerter
    je ne crois plus grand chose de ce que peuvent nous raconter tous ces ministres politicards,et même RIEN. et cela depuis longtemps...
    Marisol, à quand remonte votre dernière visite d' un service hospitalier ?
    et quand je dis ça, je parle d'une visite i
  • 04/09/2016 à 14:26
    CAROTTE
    alerter
    j'espère que vous et le gouvernement allez faire quelque chose !!! ils sont si formidables, j'ai besoin de soins permanents et croyez moi ils méritent tous d'être plus épaulés, plus respectés, et augmentés....pourquoi faire pour les pompiers et non eux ??
  • 05/09/2016 à 09:10
    Christian
    alerter
    Il faudrait déjà pour commencer que la hiérarchie respecte son personnel et la vie de celui-ci en particulier la direction des soins qui s'evertue à briser l'encadrement si celui-ci est trop humain vis à vis de son personnel
  • 05/09/2016 à 19:24
    Béa
    alerter
    Qd une société privilégié le rendement a l humain. Il ne peut arriver que cela....
  • 06/09/2016 à 03:41
    Uneide
    alerter
    La solution est toute trouvée : au lieu de supprimer des postes il faudrait en créer. Il n'y a pas que les suicides de personnel a prendre en compte ( bien que ces faits reflètent l'extrême souffrance du personnel ) mais aussi tous les arrets de travail!!
  • 06/09/2016 à 08:24
    soleil
    alerter
    au lieu d'embaucher des H/F à qui on devrait confier nos problèmes embaucher IDE/aide soignants (es) nos salaires sont moindres par rapport à ces psychologues qui ne serviront à rien (ils en existent en ville) nous voulons que notre travail soit reconnu,
  • 06/09/2016 à 12:34
    Christian Lacault
    alerter
    Madame la ministre
    Épargnez nous tous vos efforts de xyloglotte inutiles. Et vos commissions destinées à enterrer le problème. Ainsi que vos études bidons.
    Vous savez très bien pourquoi ces infirmiers se sont suicidés et pourquoi l'ensemble des soignant
  • 07/09/2016 à 05:01
    patica
    alerter
    Je suis d'accord avec ce que vous dites sauf le point sur la passivité des soignants, j'en connais qui résistent et j'en fais partie, faites passer des messages auprès de vos collègues vous pourriez être surpris des réactions. je suis infirmière depuis 33
  • 07/09/2016 à 11:52
    krevet triste
    alerter
    Moi, je suis en fin de carriére, 35 ans dans les hopitaux et je m'en suis "sauvée" tellement j'avais peur de faire des erreurs, des oublis avec de gros risques pour les patients dont j'avais la charge...seule pour 20 malades en chirurgie...à courir parto
  • 07/09/2016 à 17:40
    Beebop
    alerter
    Au delà du fait que nous savons tous que nous manquons de bras dans chacun de nos services suite au non remplacement de nos collègues parties en retraite .
    Quand bien même les grosses têtes réfléchissent à un plan de prévention et une formation de plus
  • 07/09/2016 à 20:42
    Bleuenn56
    alerter
    Plus d'infirmiers et de moyens !!! Bientôt il n'y aura plus que les patients dans les hôpitaux français, une honte !!
    Si c'est au delà de vos compétences Marisol changez de taf........ !
  • 08/09/2016 à 09:41
    Artémis 77
    alerter
    MST ne sert à rien, ne comprends rien à la santé, méprise les IDE mais aussi tous les professionnels de la santé (AS, ASH, Kiné, brancardier, ambulancier, manip radio etc, etc) du public, du privé. Tant qu'il n'y aura pas plus de personnel, on ne pourra p
  • 08/09/2016 à 14:38
    Lin Tégrité
    alerter
    Ces suicides interviennent dans un contexte d'immobilisme encore bien plus prononcé puisque démarre la campagne électorale des présidentielles et législatives. Tous ce beau monde bien trop préoccupé par le seul et unique souci de garder son fauteuil...et
  • 08/09/2016 à 21:00
    gRIBOUILLI
    alerter
    Allons voter !! Si SI et sur chaque bulletin notons "CI-GIT UN(E) INFIRMIER(E)". Nous sommes presque 500 000 infirmiers... le message ne pourra qu'être remarqué ! Sans pour autant voter pour un énième branquignole !
    J'ai 30 ans de métier et comme vous t
  • 09/09/2016 à 11:44
    blaise
    alerter
    C'est la Ministre de l'argent des riches.
  • 14/09/2016 à 10:23
    domino
    alerter
    MST est une incapable et victime surement du " principe de Peter ".
    Les infirmières sont à bout de souffle et elle ne fera RIEN parce que la santé n'est pas une priorité poliItique contrairement à l'éducation nationale.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

L'aromathérapie dans la pratique soignante


Enfin un livre sur l’aromathérapie dans la pratique des soignants ! Ce mémo pratique donnera au soignant le corpus des connaissances indispensables à un usage sécurisé des huiles essentielles (familles aromatiques, propriétés, précautions d’emploi, etc.). Il trouvera sa place dans la boîte à outils des infirmiers et des soignants, mais ils/elles sauront aussi tirer au mieux profit de ces connaissances à titre personnel et familial.

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...