(Publicité)

Espaceinfirmier.fr : La 2e édition du Guide pratique périanesthésique pour les Iade vient de paraître. Qu’apporte-t-elle de nouveau ?

François Bart : Cette 2e édition a été motivée par une forte demande des Iade de pouvoir bénéficier d’un guideline pratique auquel se référer dans leur exercice professionnel quotidien, ainsi qu’au cours de leur formation. En dehors de la mise à jour de l’ensemble des chapitres existants au regard des recommandations des sociétés savantes, 10 nouveaux chapitres et 7 cas cliniques complètent la 1ère édition afin d’être au plus près, non seulement des attentes des professionnels, mais également des constantes évolutions de notre discipline.

Rédigé sous forme de fiches, cet ouvrage présente de nombreuses situations courantes d’anesthésie rencontrées dans la pratique quotidienne. Pouvez-vous nous dire quel est le rôle propre d’un Iade et dans quels domaines d’activités il peut exercer ?

Conformément à la réglementation (article R. 4311-12 du code de la Santé publique), l’Iade possède une exclusivité d’exercice dans tous les sites requérant une activité anesthésique (bloc opératoire, plateau d’endoscopie, radiologie interventionnelle…), dans le cadre d’une procédure d’anesthésie établie par un médecin anesthésiste réanimateur. Il analyse, évalue les situations, concourt au diagnostic et réalise des soins spécifiques et des gestes techniques dans son domaine de compétence, afin de garantir la qualité des soins et la sécurité des patients en période péri anesthésique. Sa formation et son expertise lui permettent également d’intervenir au sein des salles de surveillance post interventionnelle, salles de déchoquage, services de réanimation, services mobiles d'urgence et de réanimation (Smur) et comité de lutte contre la douleur (Clud).

L’infirmier anesthésiste réalise également des activités de prévention, d’éducation. Il s’associe pleinement aux actions de pharmacovigilance, hémovigilance et matériovigilance. Et participe à des études et travaux de recherche, ainsi qu’à la formation des équipes pluridisciplinaires avec lesquelles il collabore.

L’Iade est en charge de réaliser des actes techniques qui engagent seule sa responsabilité : quel est le cadre réglementaire ?

L’infirmier anesthésiste diplômé d’État travaille au sein d’équipes pluridisciplinaires, dans un cadre réglementaire défini, en collaboration et sous la responsabilité des médecins anesthésistes-réanimateurs. L’article R. 4311-12 du code de la Santé publique définit le champ d’activité de l’Iade, stipulant que l'infirmier ou l'infirmière anesthésiste diplômé d'Etat est seul habilité, à condition qu'un médecin anesthésiste-réanimateur puisse intervenir à tout moment, et après qu'un médecin anesthésiste-réanimateur a examiné le patient et établi le protocole, à appliquer les techniques d’anesthésie générale et locorégionale et de réanimation per opératoire. Il accomplit les soins et peut, à l'initiative exclusive du médecin anesthésiste-réanimateur, réaliser les gestes techniques qui concourent à l'application du protocole. En salle de surveillance post-interventionnelle, il est de surcroît habilité à la prise en charge de la douleur postopératoire relevant des mêmes techniques.

Propos recueillis par Isabelle Ferrand


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

Précis de soins relationnels


Entièrement consacré aux soins relationnels, cet ouvrage s’adresse aussi bien aux étudiants en soins infirmiers qu’à tous les professionnels qui cherchent un socle pour éclairer leur pratique quotidienne de la relation soignant-soigné.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...